afficher la liste des articles

Industrial Ethernet S7-300/400 CPs -- Informations sur les produits -- Description du système ( protocole )  
Quelles sont les différences entre les logiciels OPEN MODBUS / TCP Redondant V1 et OPEN MODBUS / TCP Redondant V2 ? 
A quoi faut-il prendre garde en cas d'activation de la fonction "SNMP" dans la configuration des modules de sécurité ? 
Quels sont les modules de sécurité qui prennent en charge le DNS dynamique et qui peuvent communiquer entre eux ? 
A quoi faut-il prendre garde lors de l'activation et de l'utilisation des fonctions de sécurité des CP343-1 Advanced et CP443-1 Advanced ? 
A quoi faut-il prendre garde lors du passage de l'ancien module au nouveau CP443-1 ou CP443-1 Advanced ? 
Comment faire pour vérifier l'authenticité des modules Siemens CP343-1 et CP443-1 ? 
A quoi faut-il prendre garde lorsqu'un port des CP343-1, 6GK7343-1CX10-0XE0 et 6GK7343-1EX30-0XE0 avec un Firmware V2.1 ou supérieur est utilisé en 10 Mbit/s en semi-duplex ? 
Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ? 
Comment obtenir l'extension de firmware pour le CP 343-1 ERPC pour la connexion à une base de données ? 
Quels sont les modules SIMATIC S7-300/S7-400 qui supportent les télégrammes de synchronisation d'horloge NTP et comment activer ce type de synchronisation d'horloge ? 
Quels sont les modules qui peuvent être utilisés avec la redondance logicielle ? 
Quels types de liaisons/protocoles sont supportés en standard par les CPUs S7-300/400 et les CPs ? 
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) avec une configuration de la topologie et l'échange d'appareil sans configuration de la topologie ? 
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PN étendu et que doit-on configurer ? 
Utilisation du C-PLUG avec les composants réseaux et les CP Simatic 
Quelles sont les caractéristiques des services de communication ou des protocoles qui peuvent être utilisés sur un réseau Industrial Ethernet ? 
Comportement des processeurs de communication lors de transferts de données avec liaisons TCP sans RFC 1006 
Quels sont les points à prendre en compte à cause de la fonction ICMP-Redirect ( internet control message protocol ) et concernant l'adresse IP du routeur utilisé sur Industrial Ethernet ? 
A quoi faut-il prendre garde avec la fonction d'auto négociation pour le réglage du mode d'un réseau LAN avec les CP Industrial Ethernet ? 
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ? 
Quels sont les modules qui prennent en charge la fonction de routage S7 ? 
Communication ouverte TCP/IP via Industrial Ethernet en utilisant des blocs T avec des CPs IE et des CPUs : pourquoi le nombre de messages envoyés est-il variable lorsque la longueur max. de 1452 bytes de données utilisateur est transférée ? 
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole ISO ? 
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole UDP ? 
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole ISO-on-TCP ? 
Quelles sont les caractéristiques, avantages et particularités proposées par le protocole S7 ? 
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole TCP ? 
Quelles conditions doivent être remplies pour désactiver l'interface PROFINET CBA sur le CP443-1EX40 ? 
"Time Wait" lors de l'arrêt d'une liaison TCP 
Quelle différence de longueur des données y a t-il dans les différents protocoles de la communication Send/Receive? 
Qu’est ce que RFC1006 et pourquoi est t-il nécessaire d’utiliser ce Service ? 
Signification et fonctionnalité de la fonction "Keep Alive" sur une liaison TCP 

Quelles sont les différences entre les logiciels OPEN MODBUS / TCP Redondant V1 et OPEN MODBUS / TCP Redondant V2 ?au début
Nº de référence:

Description
L'utilisation d'un des deux produits ci-dessous permet d'établir une communication OPEN MODBUS / TCP entre un équipement tiers et une station S7-400 H ou une station S7-300/400 équipée de deux coupleurs :

  • OPEN MODBUS / TCP Redundant V1 (Référence de commande : 2XV9450-1MB01)
  • OPEN MODBUS / TCP Redundant V2 (Référence de commande : 2XV9450-1MB11)

Le tableau ci-dessous présente les différences entre les logiciels OPEN MODBUS / TCP Redondant V1 et OPEN MODBUS / TCP Redondant V2.
 
Propriétés OPEN MODBUS /
TCP Redondant V1
OPEN MODBUS /
TCP Redondant V2
Codes de fonction supportés 3, 4 et 16 1, 2, 3, 4, 5, 6, 15 et 16
Nombre de liaisons utilisées 1 paramétrable
Coupleurs CP utilisables Tous les coupleurs CP Industrial Ethernet qui ne supportent pas le multiport Les CP Industrial Ethernet supportant les commandes CMD 6 et CMD 7 avec le FC10 "AG_CNTRL".

Autre information
Des informations supplémentaires à propos des commandes (CMD6 et 7) du FC10 "AG_CNTRL" prises en charge par les CP-IE  sont disponibles dans l'article Nr: 33414377.

Tableau 01

Note
Il est conseillé d'utiliser OPEN MODBUS / TCP Redundant V2.

Autres informations
Des informations détaillées, sur la mise en œuvre d'une communication OPEN MODBUS / TCP avec SIMATIC S7 et un équipement tiers, sont disponibles dans l'article Nr: 22660304.

A quoi faut-il prendre garde en cas d'activation de la fonction "SNMP" dans la configuration des modules de sécurité ?au début
Nº de référence:

Description
Le module de sécurité prend en charge la transmission d'informations de gestion via le protocole Simple Network Management Protocol (SNMP). Pour cela, un "agent SNMP" est installé sur le module de sécurité qui reçoit et répond aux requêtes SNMP.
Les informations sur les propriétés des appareils prenant en charge SNMP sont stockées dans les fichiers dénommés MIB (Management Information Base) pour lesquels l'utilisateur doit disposer des droits nécessaires.

SNMPv1
En SNMPv1, une "Community String" est envoyée également. "Community String" est comme un mot de passe qui est envoyé en même temps que la requête SNMP. Si "Community String" est correct, le module de sécurité répond avec les informations demandées. Si la chaîne de caractères est erronée, le module de sécurité rejette la requête et ne répond pas.

Pour la commande des droits d'accès dans l'agent SNMP, le module de sécurité utilise les valeurs par défaut suivantes pour la "Community String" :

  • pour les accès en lecture : public
  • pour les accès en lecture et en écriture : private

Note
Dans l'outil Security Configuration Tool (SCT), l'accès en écriture via la chaîne Community String "private" est configurable par l'activation de la fonction "allow write access via Community String "private"". Les modules de sécurité SCALANCE S V3 ne prennent pas en charge l'écriture de valeurs via SNMP et ne réagissent pas aux accès en écriture. Il n'y a pas de messages d'erreur ou d'incohérences dans le projet lorsque vous enregistrez les paramétrages .


Figure 01

SNMPv3
En SNMPv3, il est possible de transférer des données cryptées pour des analyses réseau. Les modules de sécurité SCALANCE S ne prennent pas en charge l'écriture de valeurs via SNMP.

Note sur la sécurité
Attention
Les fonctions et solutions décrites dans cet article se limitent essentiellement à la réalisation de tâches d'automatisation. Veuillez considérer, de plus, que la mise en réseau de votre équipement avec d'autres parties de l'installation, avec le réseau d'entreprise ou avec Internet nécessite la mise en place des mesure de protection correspondantes dans le cadre de la sécurité en  environnement industriel. Vous trouverez plus d'informations sur ce sujet dans l'article ID 50203404.

Informations complémentaires
Vous trouverez des informations détaillées sur le sujet de la sécurité avec Industrial Ethernet dans le manuel "SIMATIC NET Industrial Ethernet Security Notions de base et application Manuel de configuration". Ce manuel est disponible dans l'article ID 56577508.

Quels sont les modules de sécurité qui prennent en charge le DNS dynamique et qui peuvent communiquer entre eux ?au début
Nº de référence:

Description
Avec le DNS dynamique, il est possible d'accéder à un module avec une adresse IP dynamique via son nom "Fully Qualified Domain Name (FQDN)".

Le module de sécurité indique à un fournisseur pour le DNS dynamique (par exemple DynDNS.org, no-ip.com) l'adresse IP WAN actuelle via laquelle le module est accessible. Le fournisseur assure que les requêtes DNS sur le nom FQDN du module soient répondues avec l'adresse IP WAN du module.

Le tableau suivant indique quels modules de sécurité en tant que serveur VPN et client VPN prennent en charge le DNS dynamique et peuvent communiquer ensemble.
 
Client VPN Serveur VPN
SCALANCE S V3 SCALANCE M875
MD741-1
SOFTNET Security Client (SSC) oui2) oui1)
SCALANCE S V3
SCALANCE M875
MD741-1
oui oui
Tableau 01

1) La communication via DNS dynamique est possible à partir de SSC V3.
2) La communication via DNS dynamique est possible à partir de SSC V4.

Remarques

  • Les CPx43-1 Advanced ne prennent pas en charge le DNS dynamique.

  • Le SCALANCE S V3 n'est pas client DNS. Il peut uniquement transmettre son adresse IP actuelle au serveur DNS, mais ne peut pas résoudre de noms de domaine.

  • Le SCALANCE S V3 prend en charge les fournisseurs suivants : DynDNS.org, non-ip.com ou un service défini librement.

  • Le SCALANCE M875 est compatible avec les services DNS du fournisseur DynDNS.org. Pour dynDNS, le M875 nécessite une adresse IP publique accessible depuis Internet.

Informations complémentaires
Vous trouverez d'autres informations sur les modules de sécurité dans les manuels suivants :
 
Manuel article ID
Où peut-on trouver des informations sur le thème de la "sécurité dans l'environnement industriel" ? 50203404
SIMATIC NET Industrial Ethernet Security SCALANCE S V3.0 Manuel de mise en service et de montage 56576669
SIMATIC NET Industrial Ethernet Security Notions de base et application Manuel de configuration 56577508
SIMATIC NET Industrial Ethernet Security Configuration de la sécurité des données Mise en route 60166939
SCALANCE M873-0 Routeur UMTS avec HSDPA 49507278
SIMATIC NET Telecontrol SCALANCE M875 Operating instructions 58122394
SIMATIC NET S7-400 - Industrial Ethernet CP 443-1 Advanced (GX30) Manuel Partie B 59187252
SIMATIC NET S7-300 - Industrial Ethernet S7-CP pour Industrial Ethernet
CP 343-1 Advanced Manuel Partie B
61199572
Tableau 02

A quoi faut-il prendre garde lors de l'activation et de l'utilisation des fonctions de sécurité des CP343-1 Advanced et CP443-1 Advanced ?au début
Nº de référence:

Description
Avec la combinaison de différentes mesures de sécurité comme le pare-feu, un routeur NAT/NAPT et un VPN (Virtual Private Network) via un tunnel IPsec, le CPx43-1 Advanced protège les stations S7-400, S7-300 et également l'ensemble des cellules d'automatismes contre les accès non autorisés.

Lorsque vous activez et utilisez les fonctions de sécurité du CPx43-1 Advanced, assurez-vous que le CP possède l'heure et la date courante. L'heure et la date courante sont significatives, par exemple pour la vérification de la validité des certificats utilisés si vous avez établi une liaison sécurisée par tunnel IPsec vers un ou plusieurs modules de sécurité.
Si vous ne récupérez pas l'heure de la station (CPU), vous pouvez synchroniser l'horloge avec la méthode SIMATIC ou avec le protocole Network Time Protocol (NTP).

Note sur la sécurité
Attention
Les fonctions et solutions décrites dans cet article se limitent essentiellement à la réalisation de tâches d'automatisation. Veuillez considérer, de plus, que la mise en réseau de votre équipement avec d'autres parties de l'installation, avec le réseau d'entreprise ou avec Internet nécessite la mise en place des mesure de protection correspondantes dans le cadre de la sécurité en environnement industriel. Vous trouverez plus d'informations sur ce sujet dans l'article ID 50203404.

Autres informations
Vous trouverez d'autres informations sur la synchronisation de l'heure dans les articles suivants :
 
Sujet Article ID
Comment configurer le SIMATIC S7-300 en tant que maître ou esclave d'horloge pour la synchronisation de l'heure via Industrial Ethernet avec la méthode SIMATIC ? 44049612
Comment configurer le SIMATIC S7-400 en tant que maître ou esclave d'horloge pour la synchronisation de l'heure via Industrial Ethernet avec la méthode SIMATIC ? 18130164
Quels modules SIMATIC S7-300/S7-400 supportent les télégrammes de synchronisation d'horloge via serveur NTP et comment active-t-on ce type de synchronisation d'horloge ? 17990844

A quoi faut-il prendre garde lors du passage de l'ancien module au nouveau CP443-1 ou CP443-1 Advanced ?au début
Nº de référence:

Description
L'article suivant décrit les points auxquels il faut prendre garde lors du passage de l'ancien module CP443-1 au nouveau CP443-1 ou CP443-1 Advanced.

migration_e.pdf ( 287 KB )

Comment faire pour vérifier l'authenticité des modules Siemens CP343-1 et CP443-1 ?au début
Nº de référence:

Description
Les modules Siemens ci-dessous possèdent des certificats d'authenticité et de copyright :
 
Module Référence de commande Version du firmware
CP443-1 6GK7443-1EX30-0XE0 à partir de la V3.0
CP443-1 Advanced 6GK7443-1GX30-0XE0 à partir de la V3.0
CP343-1 Lean 6GK7343-1CX10-0XE0 à partir de la V3.0,
Indice matériel 7
CP343-1 6GK7343-1EX30-0XE0 à partir de la V3.0,
Indice matériel 7
CP343-1 Advanced 6GK7343-1GX31-0XE0 à partir de la V3.0
Tableau 01

La valeur de l'algorithme HASH du MD5 et le copyright des modules cités précédemment sont les suivants :
Information du certificat d'authenticité Valeur / Spécification
Valeur de hachage du MD5 9FA096F255B8AB0CFB9C99034D8732F8
Données du copyright Original Siemens Equipment
Tableau 02

Pour vérifier les informations du certificat et de copyright de vos modules et ainsi contrôler que vous possédez bien des modules Siemens, veuillez suivre les instructions décrites ci-après :

Etablissement de la liaison entre le module et la console (PG/PC)
Raccordez votre console (PG/PC) au module via Industrial Ethernet pour établir une liaison avec le module et pouvoir ainsi lire les informations lues via STEP 7 V5.5 ou via les fonctions diagnostics du serveur Web. Les informations d'état du module comprennent notamment le certificat d'authenticité et de copyright.

Lecture et affichage des informations du module via  STEP 7 V5.5 dont notamment le certificat d'authenticité et de copyright.

  • A partir du SIMATIC Manager, sélectionnez le module concerné et choisissez le menu  "Système cible > Diagnostic/Réglage > Etat du module".
  • Dans la fenêtre de dialogue "Etat du module", cliquez sur le bouton "Diagnostic spécial" pour afficher les informations du module dans la fenêtre de diagnostic NCM S7
  • Dans la fenêtre de navigation du diagnostic NCM S7, sélectionnez le champ "Module".
  • Dans la zone d'affichage de droite, vous trouverez le certificat d'authenticité via le champ de données "Données de certificat du module ". Comparez cette valeur MD5 à celle affichée dans le tableau 02.  
  • Toujours dans cette même zone d'affichage, vous trouverez le champ de données "données de Copyright". Comparez cette valeur de copyright à celle affichée dans le tableau 02.

Lecture et affichage des informations du module via  la fonction de diagnostic du serveur Web dont notamment le certificat d'authenticité et de copyright.

  • A l'aide d'un navigateur Internet, par exemple Internet Explorer, veuillez accéder au serveur Web du module avec lequel vous souhaitez  lire les données d'informations du module.
  • Dans la fenêtre de dialogue dans la partie diagnostic du serveur Web, sélectionnez le champ "Identification".
  • Dans la zone d'affichage de droite, vous trouverez le certificat d'authenticité via le champ de données "Données de certificat du module ". Comparez cette valeur MD5 à celle affichée dans le tableau 02.  
  • Toujours dans cette même zone d'affichage, vous trouverez le champ de données "données de Copyright". Comparez cette valeur de copyright à celle affichée dans le tableau 02.

Résumé
Si la valeur de l'algorithme de hachage MD5 et celui du copyright concordent exactement avec celles spécifiées dans le tableau 02, vous disposez d'un module SIEMENS authentifié.

A quoi faut-il prendre garde lorsqu'un port des CP343-1, 6GK7343-1CX10-0XE0 et 6GK7343-1EX30-0XE0 avec un Firmware V2.1 ou supérieur est utilisé en 10 Mbit/s en semi-duplex ?au début
Nº de référence:

Description
Si vous utilisez un port des CP343-1, 6GK7343-1CX10-0XE0 et 6GK7343-1EX30-0XE0 avec un Firmware V2.1 ou supérieur en 10 Mbit/s en semi-duplex, il peut arriver qu'en cas d'inactivité du port concerné, des télégrammes DCP soient émis bien que la fonction "Fin de l'acquisition de partenaires accessibles" soit activée dans les propriétés du port > onglet "Options" sous Boundaries.

Ce comportement est nécessaire pour déterminer les perturbations ou les interruptions de câble sur le CP343-1 (6ES7343-1CX10-0XE0 et 6ES7343-1EX30-0XE0). Il ne peut être désactivé. Ce comportement ne se rencontre pas avec un autre choix de support de transmission / Duplex, par exemple 100 Mbit/s avec duplex intégral.


Figure 01

Mots-clefs
Conditions d'utilisation, CP343-1EX30, CP343-1CX10

Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ?au début
Nº de référence:

Description:
Cet article contient un aperçu des contrôleurs PROFINET IO et des IO-Devices qui prennent en charge les fonctions PROFINET suivantes :

Les contrôleurs PROFINET IO suivants prennent en charge les fonctions PROFINET ci-dessus :

IO-Controller_PROFINET_functions_en.pdf ( 19 KB )

Les devices PROFINET IO suivants prennent en charge les fonctions PROFINET ci-dessus :

IO-Device_PROFINET_functions_en.pdf ( 18 KB )

Note
L'article ID 49311792 contient une vue d'ensemble des contrôleurs PROFINET IO et des IO-Devices des gammes SIMOTION et SINAMICS, qui supportent les fonctions PROFINET mentionnées ci-dessus.

Communication Isochronous Real-Time (IRT)
Procédé de transfert synchronisé pour l'échange cyclique de données IRT entre appareils PROFINET. Une bande passante est réservée pour les données IRT à l'intérieur du top de transmission. La réservation de la bande passante garantit que les données IRT seront transmises à des intervalles de temps synchronisés même si la charge du réseau dûe à d'autres services est élevée ( par exemple communication TCP/IP ou communication Realtime supplémentaire ).

Démarrage priorisé
Le démarrage priorisé désigne une fonctionnalité PROFINET qui permet d'accélérer le démarrage des IO-Devices dans un système PROFINET IO avec communication RT et IRT.

La fonction réduit les temps dont l'IO-Device concerné a besoin pour, dans les cas suivants, se retrouver en échange cyclique de données :

  • après retour de la tension d'alimentation
  • après retour de la station
  • après activation de l'IO-Device

Protocole de Redondance de média (MRP)
La redondance de média est une fonction qui assure la disponibilité du réseau et de l'installation. Des chemins de transmission redondants ( topologie en anneau ) mettent à disposition, en cas de défaillance d'un chemin, un chemin de communication alternatif .

PROFIenergy
Fonction pour l'économie d'énergie dans le process, par exemple pendant les temps de pause au moyen d'une coupure temporaire de l'alimentation des capteurs et des charges dans le groupe de potentiels via une commande PROFIenergy standardisée.

Vous trouverez d'autres informations sur PROFIenergy dans les manuels disponibles dans les articles ID suivants :
 
Manuel Description Article ID
SIMATIC PROFINET Description du système Informations générales sur PROFIenergy 19292127
SIMATIC S7-300 avec interface PROFINET Contrôleur PROFINET IO ou IO-Device avec PROFIenergy 12996906
Fonctions système et fonctions standard pour S7-300/400
Volume 1 et Volume 2
Envoyer et recevoir les enregistrements (PROFIenergy)
  • Avec le SFB73 "RCVREC", vous recevez un enregistrement (PROFIenergy) dans l'I-Device provenant d'un contrôleur IO de niveau supérieur.
  • Avec le SFB74 "PRVREC", vous mettez un enregistrement (PROFIenergy) à disposition d'un I-Device depuis un contrôleur IO de niveau supérieur.
44240604
SIMATIC HMI Comfort Panels Contrôle du rétro-éclairage du pupitre avec PROFIenergy 49313233
SIMATIC ET 200S: Module d'alimentation PM-E Coupure du groupe de potentiel avec PROFIenergy 43582121
SIMATIC ET 200S: Démarreur moteur ET 200S HF Coupure du moteur et mesure du courant moteur actuel avec PROFIenergy 6008567
SENTRON PAC3200 / PAC4200 Raccordement de l'appareil de mesure multifonctions SENTRON PAC dans PROFINET et PROFIenergy avec le module SENTRON SWITCHED ETHERNET PROFINET 26504372
SIRIUS Démarreur moteur M200D
pour PROFIBUS / PROFINET
PROFIenergy avec démarreur moteur M200D 38823402
ET 200S Démarreur moteur, démarreur moteur de sécurité, technique de sécurité PROFIenergy avec démarreur DPV1 6008567
ET 200pro Démarreur moteur PROFIenergy avec démarreur moteur
ET 200pro
22332388

Shared-Device
IO-Device qui met ses données à disposition de plusieurs contrôleurs IO.

I-Device
La fonction "I-Device" (Intelligent IO-Device) d'une CPU permet d'échanger des données de manière déterministe avec un contrôleur IO et d'utiliser ainsi la CPU en tant qu'unité intelligente de pré-traitement de process partiels par exemple. L'I-Device est relié en tant que IO-Device à un contrôleur IO de niveau supérieur.
Le pré-traitement est assuré par le programme utilisateur dans la CPU. Les valeurs de process acquises dans les périphéries centralisées ou décentralisées sont pré-traitées par le programme utilisateur et transmises à la station de niveau supérieur via l'interface IO-Device de la CPU ou du CP.

En fonction de la configuration, sur une interface PROFINET, un I-Device peut, en plus de son rôle d'IO-Device, être contrôleur IO.
Ainsi, via son interface PROFINET, l'I-Device peut être une partie d'un système IO de niveau supérieur et, en tant que contrôleur IO, gérer un système IO de niveau inférieur.
Un I-Device peut, de plus, être utilisé en tant que Shared-Device.

Mode isochrone des données process
Les données de process, le cycle de transmission via PROFINET IO et le programme utilisateur sont synchronisés pour atteindre le plus haut niveau de déterminisme. Les données d'entrée et de sortie de la périphérie répartie sur l'installation sont acquises et écrites à des intervalles de temps identiques. Le cycle PROFINET IO équidistant fournit pour cela le top d'horloge.

Comment obtenir l'extension de firmware pour le CP 343-1 ERPC pour la connexion à une base de données ?au début
Nº de référence:

Description :
L'extension de firmware du CP 343-1 ERPC pour la connexion à la base de données "deviceWISE Embedded Edition for SIMATIC S7" est proposée par ILS Technology. Pour pouvoir utiliser la fonctionnalité de base de données, vous avez besoin des produits suivants de ILS Technology :

  • deviceWISE Embedded Edition for SIMATIC S7 Runtime
    Chaque CP 343-1 ERPC a besoin d'une licence Runtime pour activer les fonctions de base de la liaison avec la base de données. Avec cette licence Runtime, le CP 343-1 ERPC peut communiquer avec jusqu'à 5 automates
  • Database Transport
    Avec Database Transport, ILS Technology désigne le pilote vers la base de données avec laquelle vous souhaitez relier l'automate. Le pilote Database Transport existe par exemple pour les systèmes de base de données DB2, Oracle, MySQL, Microsoft SQL. Vous trouverez d'autres informations sur les bases de données prises en charge ici.

Vous pouvez vous procurer les produits ILS Technology décrits ci-dessus via le système de commande de ILS Technology.

En cas de demandes relatives à l'extension de firmware du CP 343-1 ERPC pour la connexion aux bases de données "deviceWISE Embedded Edition for SIMATIC S7", veuillez vous adresser à :

ILS Technology LLC
5300 Broken Sound Blvd. Suite 150
Boca Raton, FL, USA 33487
Tel.: +1-561-982-9898
E-Mail: sales@ilstechnology.com

 

Téléchargement du logiciel deviceWISE

Serveur:
ftp.ilstechnology.com

Nom d'utilisateur:        devicewise
Mot de passe:            devicewise

Fichiers:
deviceWISE for Siemens ERPC/DWEmbedded.SiemensERPC.2_4_1_0.dwf
deviceWISE for Siemens ERPC/DWEmbeddedInstaller.Windows_NT.2_4_1_0.exe
deviceWISE for Siemens ERPC/DWEmbedded.SiemensERPC.InstallGuide.2_4_1_0.pdf
DeviceWISE_Workbench_Install.2_4_1_0.exe

Note:
Vous ne pouvez pas modifier la version des fichiers !

Versions validées de deviceWISE Embedded Edition for SIMATIC S7
Les versions testées et validées par Siemens de deviceWISE Embedded Edition for SIMATIC S7 de ILS Technology sont :

  • V2.4.1

Toutes les autres versions de deviceWISE mises à disposition par ILS Technology n'ont pas été testées avec le CP 343-1 ERPC et ne sont pas supportées.

Quels sont les modules SIMATIC S7-300/S7-400 qui supportent les télégrammes de synchronisation d'horloge NTP et comment activer ce type de synchronisation d'horloge ?au début
Nº de référence:

Introduction
NTP (network time protocol) est une méthode générale pour la synchronisation d'horloge système en réseau local et global. La méthode de travail NTP se distingue fondamentalement des autres principaux protocoles. NTP ne synchronise pas simplement toutes les horloges entre elles, mais il forme une hiérarchie des serveurs d'horloge NTP et des clients NTP. Un niveau de hiérarchie sera défini en "Strate", où "Strate-1" représente le plus haut niveau. Des serveurs d'horloge de ce niveau se synchronisent sur une source horloge de référence, qui peut être par ex. une horloge radio, un récepteur GPS ou un Modem-Service Horloge. Des serveurs Strate-1 mettent leur horloge à la disposition de plusieurs clients NTP dans le réseau, qui ont été définis en tant que "Strate-2".

Avec la méthode NTP, le CP envoie à des intervalles de temps réguliers des demandes d'horloge ( en mode Client ) au serveur NTP dans le sous-réseau (LAN). En fonction des réponses du serveur, l'horloge la plus sûre et la plus précise est déterminée et l'horloge de la station sera synchronisée. L'avantage de cette méthode réside dans la possibilité de la synchronisation d'horloge au delà des limites du sous-réseau. La précision est dépendante de la qualité des serveurs NTP utilisés.

Composants de la famille SIMATIC S7-300 disposant de cette fonctionnalité de synchronisation de l'heure à travers le protocole NTP :
 
SIMATIC S7-300 Référence à partir du firmware
CPU314C-2 PN/DP 6ES7314-6EH04-0AB0 V3.3
CPU315-2 PN/DP 6ES7315-2EH13-0AB0 V2.5
CPU315-2 PN/DP 6ES7315-2EH14-0AB0 V3.1
CPU315F-2 PN/DP 6ES7315-2FH13-0AB0 V2.5
CPU315F-2 PN/DP 6ES7315-2FJ14-0AB0 V3.1
CPU317-2 PN/DP 6ES7317-2EK13-0AB0 V2.5
CPU317-2 PN/DP 6ES7317-2EK14-0AB0 V3.1
CPU317F-2 PN/DP 6ES7317-2FK13-0AB0 V2.5
CPU317F-2 PN/DP 6ES7317-2FK14-0AB0 V3.1
CPU319-3 PN/DP 6ES7318-3EL00-0AB0 V2.4
CPU319-3 PN/DP 6ES7318-3EL01-0AB0 V3.2
CPU319F-3 PN/DP 6ES7318-3FL00-0AB0 V2.5
CPU319F-3 PN/DP 6ES7318-3FL01-0AB0 V3.2
CP343-1 6GK7343-1EX20-0XE01) V1.1
CP343-1 6GK7343-1EX21-0XE0 V1.0
CP343-1 6GK7343-1EX30-0XE0 V2.0
CP 343-1 IT 6GK7343-1GX11-0XE01) V2.0
CP343-1 IT 6GK7343-1GX20-0XE0 V1.0
CP343-1 Adv 6GK7343-1GX21-0XE0 V1.0
CP343-1 Adv 6GK7343-1GX30-0XE0 V1.0
CP343-1 Adv 6GK7343-1GX31-0XE0 V3.0
CP343-1 Lean 6GK7343-1CX00-0XE01) V1.0
CP343-1 Lean 6GK7343-1CX10-0XE0 V1.0
Tableau 01
1)
Seule l'horloge interne du tampon de diagnostic du CP sera synchronisée par le protocole NTP.

CPU ET 200 disposant de cette fonctionnalité de synchronisation de l'heure à travers le protocole NTP :
 
CPU ET 200 Référence à partir du firmware
IM151-8 PN/DP CPU 6ES7151-8AB00-0AB0 V2.7
IM151-8 PN/DP CPU 6ES7151-8AB01-0AB0 V3.2
IM151-8F PN/DP CPU 6ES7151-8FB00-0AB0 V2.7
IM151-8F PN/DP CPU 6ES7151-8FB01-0AB0 V3.2
IM154-8 PN/DP CPU 6ES7154-8AB00-0AB0 V2.5
IM154-8 PN/DP CPU 6ES7154-8AB01-0AB0 V3.2
IM154-8F PN/DP CPU 6ES7154-8FB01-0AB0 V3.2
IM154-8FX PN/DP CPU 6ES7154-8FX01-0AB0 V3.2
Tableau 02

Composants de la famille SIMATIC S7-400 disposant de cette fonctionnalité de synchronisation de l'heure à travers le protocole NTP :
 
SIMATIC S7-400 Référence à partir du firmware
CPU412-2 PN 6ES7412-2EK06-0AB0 V6.0
CPU412-5H PN/DP 6ES7412-5HK06-0AB0 V6.0
CPU414-3 PN/DP 6ES7414-3EM05-0AB0 V5.0
CPU414-3 PN/DP 6ES7414-3EM06-0AB0 V6.0
CPU414F-3 PN/DP 6ES7414-3FM06-0AB0 V6.0
CPU414-5H PN/DP 6ES7414-5HM06-0AB0 V6.0
CPU416-3 PN/DP 6ES7416-3ER05-0AB0 V5.0
CPU416-3 PN/DP 6ES7416-3ES06-0AB0 V6.0
CPU 416F-3 PN/DP 6ES7 416-3FR05-0AB0 V5.0
CPU 416F-3 PN/DP 6ES7416-3ES06-0AB0 V6.0
CPU 416-5H PN/DP 6ES7416-5HS06-0AB0 V6.0
CPU 417-5H PN/DP 6ES7417-5HT06-0AB0 V6.0
CP443-1 6GK7443-1EX11-0XE0 V2.0
CP443-1 6GK7443-1EX20-0XE0 V1.0
CP443-1 6GK7443-1EX30-0XE0 V3.0
CP443-1 Adv 6GK7443-1EX40-0XE0 V1.0
CP443-1 Adv 6GK7443-1EX41-0XE0 V1.0
CP443-1 Adv 6GK7443-1GX20-0XE0 V2.0
CP443-1 Adv 6GK7443-1GX30-0XE0 V3.0
CP443-1 IT 6GK7443-1GX11-0XE0 V2.0
Tableau 03

Activation du protocole NTP pour la synchronisation de l'horloge
C'est dans la configuration matérielle de STEP 7 que vous activez la synchronisation d'horloge via le protocole NTP.
Pour l'activation, allez dans les propriétés du CP Industrial Ethernet. Dans l'onglet "Synchronisation d'horloge", cochez la case "Activer la synchronisation d'horloge selon la méthode NTP".
Puis renseignez le champ "Adresses de serveurs NTP" avec les adresses IP des serveurs NTP appropriés.

Important

  • La méthode NTP ne gère pas la commutation automatique entre l'heure d'été et l'heure d'hiver. Cela n'est pas prévu dans le protocole. L'heure locale doit être adaptée en conséquence. NTP envoie toujours l'heure UTC, c'est-à-dire l'heure GMT (Greenwich Mean Time). 
    Vous trouverez la méthode pour calculer l'heure d'été dans l'article ID : 19324378
  • Dans les CPU S7-300 et S7-400, aucun fuseau horaire ne peut-être réglé lors de l'utilisation de la méthode NTP pour la synchronisation d'horloge.
  • Pour le CP343-1 IT avec la référence 6GK7343-1GX20-0XE0 et le firmware V1.0, lors de l'utilisation de la fonction "Régler l'horloge de la CPU", l'adresse MPI 2 doit être sélectionnée pour la CPU. Cela a été corrigé avec la mise à jour du firmware V1.1, cf. article ID: 21070809.

Exemple pour une transmission de l'horloge dans le S7-400 en tant qu'horloge esclave
Pour utiliser la méthode de synchronisation NTP, vous devez sélectionner dans la fenêtre des propriétés du CP Industrial Ethernet > Onglet "Synchronisation d’horloge " la fonction "Activer la synchronisation d’horloge selon la méthode NTP". Ensuite, au moins une adresse IP d’un serveur NTP devra être renseignée avec le bouton "Ajouter" et l'option "Transmettre l'heure à la station" doit être activée. Les réglages du fuseau horaire et de l’intervalle d’actualisation devront être ajustés selon les spécificités et exigences du projet.


Figure 01

Vous trouverez une liste des serveurs NTP actifs (Stratum One Time Servers) à l'adresse suivante :
http://support.ntp.org/bin/view/Servers/WebHome

Ces serveurs NTP peuvent être utilisés pour la synchronisation de l'horloge. Dans notre exemple, la synchronisation d'horloge sera réalisée par le serveur NTP (Strate-1) de l'université d'Erlangen-Nürnberg.

Dans la fenêtre des propriétés de la CPU, dans l'onglet "Diagnostic/Horloge", la CPU S7-400 doit être configurée comme esclave d'horloge.


Figure 02

Exemple pour une transmission de l'horloge dans le S7-300 en tant qu'horloge esclave
Pour utiliser la méthode de synchronisation NTP, vous devez sélectionner dans la fenêtre des propriétés du CP Industrial Ethernet > Onglet "Synchronisation d’horloge " la fonction "Activer la synchronisation d’horloge selon la méthode NTP". Ensuite, au moins une adresse IP d’un serveur NTP devra être renseignée avec le bouton "Ajouter" et l'option "Transmettre l'heure à la station" doit être activée. Les réglages du fuseau horaire et de l’intervalle d’actualisation devront être ajustés selon les spécificités et exigences du projet.


Figure 03

Vous trouverez une liste des serveurs NTP actifs (Strate-1) à l'adresse suivante http://support.ntp.org/bin/view/Servers/WebHome. Ces serveurs NTP peuvent être utilisés pour la synchronisation de l'horloge. Dans notre exemple, la synchronisation d'horloge sera réalisée par le serveur NTP(Strate-1) de l'université d'Erlangen-Nürnberg.

Du fait que l’heure d’une CPU S7-300 est mise à jour régulièrement par le CP Industrial Ethernet, alors pour ce service une ressource de communication de la CPU S7-300 est utilisée. Tenez-en compte lors de l’étude de l’installation.

Pour les CPUs du S7-300, une configuration de synchronisation d’horloge n'est requise que lorsque vous mettez en œuvre les CP Industrial Ethernet suivants :
 
SIMATIC S7-300 Référence firmware
CP343-1 6GK7343-1EX30-0XE0 à partir de V2.2
CP343-1 Adv 6GK7343-1GX30-0XE0 à partir de V1.0
CP343-1 Adv 6GK7343-1GX31-0XE0 à partir de V3.0
CP343-1 Lean 6GK7343-1CX10-0XE0 à partir de V2.2
Tableau 04

Lorsque vous installez un des CPs indiqués ci-dessus, alors vous devez effectuer des paramétrages supplémentaires dans la fenêtre des propriétés de la CPU. Ces paramétrages dépendent du type de bus de communication disponible sur le fond de panier de la CPU :

  • Le bus de communication est un bus partagé, c’est-à-dire qu’il est physiquement relié à l’interface MPI de la CPU. On trouve ce type de construction sur les petites CPUs, à partir de la CPU312 jusqu’à la CPU315-2DP comprise ainsi que les appareils C7. Dans ce cas, réglez dans la fenêtre de propriétés de la CPU -> Onglet "Diagnostic / Horloge" pour la rubrique Synchronisation sur MPI le mode de synchronisation "Comme esclave".


Figure 04

  • Le bus de communication n’est pas un bus partagé, c’est à dire l’interface MPI et le bus de communication sont séparés. On trouve ce type de construction pour les grosses CPU, à partir de la CPU315-2PN/DP jusqu’à la CPU319-3PN/DP comprise. Dans ce cas, réglez dans la fenêtre de propriétés de la CPU -> Onglet "Diagnostic / Horloge" pour la rubrique Synchronisation dans l’AP le mode de synchronisation "Comme esclave".


Figure 05

Diagnostic
Pour vérifier l'état de synchronisation de l'horloge, ouvrez le diagnostic NCM S7 du CP Industrial Ethernet.

Vous ouvrez le diagnostic NCM S7 par le menu démarrer de Windows sous "SIMATIC > STEP 7 > NCM S7 > Diagnostics".

Vous pouvez aussi ouvrir le diagnostic NCM-S7 par SIMATIC Manager. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le CP Industrial Ethernet et choisissez le menu "Système cible > État du module". Allez dans le dialogue "État du module" dans l'onglet "Général" et cliquez sur le bouton "Diagnostic spécifique" pour ouvrir le diagnostic NCM S7 du CPIndustrial Ethernet.

Les informations sur la synchronisation d'horloge par la méthode SIMATIC ou par la méthode NTP se trouvent dans l’onglet "synchronisation d'horloge".


Figure 06

Il faut faire attention aux points suivants lors de l'interprétation de l'affichage :

Affichage du serveur NTP configuré
Lors de la configuration, il peut être indiqué jusqu'à 4 serveurs NTP. Les serveurs NTP correspondants seront interrogés par le CP et leurs télégrammes de réponse seront évalués. Le serveur NTP possédant la plus grande précision sera choisi. Avec cela, il sera garanti que la station sera synchronisée avec l'horloge la plus précise.

Dans cette vue d'ensemble, la colonne la plus importante est la colonne Status. Les indications suivantes sont possibles :

  • Maître NTP / NTP master
    Le serveur NTP configuré est accepté par le CP pour la synchronisation d'horloge. Le CP n'attribue cet état qu'à un seul des serveurs NTP configurés.
  • accessible / reachable
    Le serveur NTP configuré est accessible par le réseau, mais les infos d'horloge ne sont pas utilisées pour la synchronisation.
  • accessible (non synchronisé) / reachable (unsynchronized)
    Le serveur NTP configuré est accessible par le réseau, mais les infos d'horloge ne sont pas utilisées pour la synchronisation. A l'aide du télégramme, le CP reconnaît que le serveur NTP n'est pas synchronisé.
  • inaccessible / not reachable
    Le serveur NTP est configuré mais n'est pas accessible à l'adresse IP indiquée.

Aucun des serveurs NTP configurés n'est affiché comme maître NTP
Tous les serveurs NTP configurés sont indiqués comme accessibles- cependant aucun comme maître NTP.

  • Cela signifie que l'horloge du serveur NTP a été estimée comme étant trop imprécise.
    Dans le firmware du CP, il y a divers contrôles, qui sont définis par les RFC correspondantes (standard Internet).
  • Il peut aussi être lié avec la synchronisation du maître NTP. Dans le télégramme NTP, il y a plusieurs horodatages. Si un serveur NTP n'est pas synchronisé de façon externe, cela est indiqué dans les horodatages correspondants dans le télégramme. La conséquence est que l'horloge de ce serveur NTP n'est pas acceptée.

Le fait qu'il n'y ait aucun maître NTP potentiel dans les serveurs NTP accessibles, est aussi indiqué à l'utilisateur par un compteur dans le diagnostic. Le compteur "Dépassement de l'intervalle de temps" sera dans ce cas incrémenté de "1" à chaque écoulement de l'intervalle de temps.

Remarque
Tous les CPs antérieurs aux CPs cités plus haut ou qui possèdent une version de firmware plus ancienne, ne réagissent pas aux télégrammes de réponse d'un serveur NTP si celui-ci n'utilise pas une version NTP paire par ex. V2.x, V4.x. Le module doit alors être mis à niveau avec une version actuelle du firmware. Tous les nouveaux modules supportant une synchronisation d'horloge par NTP, acceptent aussi des télégrammes de réponse d'un serveur NTP avec d'autres versions NTP.

Émetteur d'horloge SICLOCK TM
L'émetteur d'horloge SICLOCK est une unité autonome, qui peut émettre sur Ethernet des télégrammes d'horloge aux méthodes SIMATIC ou NTP.

  • SICLOCK TM, référence : 2XV9450-1AR23, firmware à partir d'avril 2001

SICLOCK travaille exclusivement en tant que maître d'horloge et peut émettre en Multicast ou Broadcast des télégrammes d'horloge sur ISO Industrial Ethernet. En mode NTP, un fonctionnement par routeur est aussi possible. L'horloge du SICLOCK peut aussi être synchronisée par un récepteur DCF 77 ou GPS avec une horloge centrale.

D'autres paramétrages sont indiqués dans le manuel de SICLOCK.

Quels sont les modules qui peuvent être utilisés avec la redondance logicielle ?au début
Nº de référence:

Description
La redondance logicielle (SWR) est un logiciel pour constituer des automates à haute disponibilité avec des composants standard. La partie "contrôle" se compose de CPUs standards de la série S7-300 et S7-400. La liaison de redondance pour la comparaison des CPU redondantes est réalisée avec des mécanismes de communication standard comme les CP ou via l'interface MPI. La connexion de la périphérie se fait via deux réseaux PROFIBUS DP redondants avec des stations ET200M avec tête de stations redondantes IM 153-2. Vous pouvez également utiliser la redondance logicielle avec WinAC RTX à partir de la version 2008. 

Note
Vous trouverez d'autres informations dans le manuel "Redondance logicielle pour SIMATIC S7" disponible dans l'article ID 1137637

Les tableaux suivants listent les modules avec lesquels la redondance logicielle est possible. La lettre minuscule x sert de caractère joker dans les références. 

CPU S7 300
 
Module Référence
CPU 313C 6ES7313-5BF03-0AB0
6ES7313-5BG04-0AB0
CPU 313C-2 PTP 6ES7313-6BF03-0AB0
6ES7313-6BG04-0AB0
CPU 313C-2 DP 6ES7313-6CE0x-0AB0
6ES7313-6CF03-0AB0
6ES7313-6CG04-0AB0
CPU 314 6ES7314-1AG1x-0AB0
CPU 314C-2PTP 6ES7314-6BG03-0AB0
6ES7314-6BH04-0AB0
CPU 314C-2 DP 6ES7314-6CF0x-0AB0
6ES7314-6CG0x-0AB0
6ES7314-6EH04-0AB0
CPU 315-2 DP 6ES7315-2AFxx-0AB0
6ES7315-2AG10-0AB0
6ES7315-2AH14-0AB0
CPU 315F-2 DP 6ES7315-6FF0x-0AB0
CPU 315-2 PN/DP 6ES7315-2EG10-0AB0
6ES7315-2EH1x-0AB0
CPU 315F-2 PN/DP 6ES7315-2FH1x-0AB0
6ES7315-2FJ14-0AB0
CPU 315T-2 DP 6ES7315-6Tx1x-0AB0
CPU 316-2 DP 6ES7316-2AG0x-0AB0
CPU 317-2 DP 6ES7317-2AJ10-0AB0
6ES7317-2AK14-0AB0
CPU 317F-2 DP 6ES7317-6FF0x-0AB0
CPU 317-2 PN/DP 6ES7317-2Ex1x-0AB0
CPU 317F-2 PN/DP 6ES7317-2Fx1x-0AB0
CPU 317T-2 DP 6ES7317-6Tx1x-0AB0
CPU 318-2 DP 6ES7318-2AJ0x-0AB0
CPU 319-3 PN/DP 6ES7318-3EL0x-0AB0
CPU 319F-3 PN/DP 6ES7318-3FL0x-0AB0
Tableau 01

CPU S7-400
 
Module Référence
CPU 412-1 6ES7412-1XF0x-0AB0
6ES7412-1XJ05-0AB0
CPU 412-2 PN 6ES7412-2EK06-0AB0
CPU 412-2 6ES7412-2XG0x-0AB0
6ES7412-2XJ05-0AB0
CPU 413-1 6ES7413-1XG0x-0AB0
CPU 413-2 6ES7413-2XG0x-0AB0
CPU 414-1 6ES7414-1XG0x-0AB0
CPU 414-2 6ES7414-2XG0x-0AB0
6ES7414-2XJ0x-0AB0
6ES7414-2XK05-0AB0
CPU 414-3 6ES7414-3XJ0x-0AB0
6ES7414-3XM05-0AB0
CPU 414-3 PN/DP 6ES7414-3EM05-0AB0
6ES7414-3EM06-0AB0
CPU 414F-3 PN/DP 6ES7414-3FM06-0AB0
CPU 416-1 6ES7416-1XJ0x-0AB0
CPU 416-2 6ES7416-2XK0x-0AB0
6ES7416-2XL0x-0AB0
6ES7416-2XN05-0AB0
CPU 416F-2 6ES7416-2FN05-0AB0
CPU 416-3 6ES7416-3XL0x-0AB0
6ES7416-3XR05-0AB0
CPU 416-3 PN/DP 6ES7416-3ES06-0AB0
6ES7416-3ER05-0AB0
CPU 416F-3 PN/DP 6ES7416-3FR05-0AB0
6ES7416-3FR06-0AB0
CPU 417-4 6ES7417-4XL0x-0AB0
6ES7417-4XT05-0AB0
Tableau 02

Remarque
Les CPU-F SIMATIC S7-300/400 ne doivent être pas comporter de programmes de sécurité F (programme Safety ). 

Modules de communication avec fonction maître DP
 
Module Référence
CP 443-5 EXT
(Raccordement à un réseau PROFIBUS)
6GK7443-5DX04-0XE0
6GK7443-5DX05-0XE0
IM 467 ou IM 467-FO
(utilisable uniquement en version 1.1)
6ES7467-5GJ0x-0AB0
6ES7467-5FJ00-0AB0
Tableau 03

Modules de communication pour connecter des stations
 
Module Référence
CP 342-5 6GK7342-5DA00-0XE0
6GK7342-5DA02-0XE0
6GK7342-5DA03-0XE0
CP 343-1 6GK7343-1BA00-0XE0
6GK7343-1EX11-0XE0
6GK7343-1EX30-0XE0
6GK7343-1GX30-0XE0
CP 343-1 LEAN
(raccordement sur Industrial Ethernet)
6GK7343-1CX10-0XE0
CP 443-5 EXT
(raccordement sur réseau PROFIBUS)
6GK7443-5DX04-0XE0
6GK7443-5DX05-0XE0
CP 443-1 ISO1
(raccordement sur Industrial Ethernet)
6GK7443-1EXxx-0XE0
6GK7443-1GXxx-0XE0
6GK7443-1BXxx-0XE0
Tableau 04

Modules pour les stations de périphérie décentralisée ET 200M
 
Module Référence
IM 153-2 6ES7153-2BA0x-0XB0 à partir de l'indice 2
(module de bus 6ES7195-7HD10-0XA0)
FM 350-1 6ES7350-1AH0x-0AE0
CP 341
(20 mA TTY, RS232, RS422/485)
6ES7341-1xH01-0AE0
6ES7341-1xH02-0AE0
CP 341
(RS232C)
6ES7341-1AH02-0AE0
tous les modules TOR et analogiques pour ET 200M (cf. catalogue ST70)
Tableau 05

Automate sur base PC
 
Module Référence
Windows Logic Controller WinAC RTX F V4 6ES7611-4FB00-0YB7
Vous ne pouvez pas commander ces références des commande séparément mais uniquement les produits suivants :
  • WinAC RTX F à partir de la version 2009 (6ES7 671-1RC0x-0YA0)
  • SIMATIC IPC427 Bundles (6ES7 675-1D...)
  • SIMATIC HMI IPC477C Bundles(6AV7 884-...)
Windows Logic Controller WinAC RTX V4 6ES7611-4SB00-0YB7
Vous ne pouvez pas commander ces références des commande séparément, mais uniquement les produits suivants :
  • WinAC RTX à partir de la version 4 (6ES7 671-0RC0x-0YA0)
  • Microbox 420-RTX (6ES7 675-1B...)
  • Microbox 427B Bundles (6ES7 675-1C...)
  • IPC427C Bundles (6ES7 675-1D...)
  • Panel PC 477-HMI/RTX (6AV7 84...)
  • Panel PC 477B Bundles (6AV7 85...)
  • HMI IPC477C Bundles (6AV7 884...)
Embedded Controller, EC31 6ES7677-1DD00-0BA0
6ES7677-1DD10-0BA0
Embedded Controller, EC31-RTX 6ES7677-1DD00-0BB0
6ES7677-1DD10-0BB0
Embedded Controller, EC31-HMI/RTX 6ES7677-1DD00-0BF0
6ES7677-1DD00-0BG0
6ES7677-1DD00-0BH0
6ES7677-1DD10-0BF0
6ES7677-1DD10-0BG0
6ES7677-1DD10-0BH0
Embedded Controller, EC31-RTX F 6ES7677-1FD00-0FB0
6ES7677-1FD10-0FB0
Tableau 06

Note
Les stations ET 200M doivent toujours être équipées de modules de bus actifs (6ES7195-7HB00-0XA0 ou 6ES7195-7HC00-0XA0), même si avec les CPU S7-300, la fonction "débrochage à chaud des modules de périphérie" n'est pas possible. 

Quels types de liaisons/protocoles sont supportés en standard par les CPUs S7-300/400 et les CPs ?au début
Nº de référence:

Guide :
Vous pouvez intégrer votre automate dans différents sous-réseaux en fonction des CPU S7-300/400 et des CP utilisés. Pour raccorder l'automate à ces sous-réseaux, vous pouvez utiliser les types de liaisons et protocoles suivants :
 
Sous-réseaux

Types de liaisons/protocoles

MPI
(Multiple Protocol Interface)

Communication S7 (S7-300 seulement en tant que serveur)                                                                                             Communication de base S7
Communication GD (communication données globales)

PROFIBUS

DP - Périphérie décentralisée
(sur l'interface intégrée , CP342-5 et CP443-5 Extended)
FMS - Fieldbus Message Specification
(sur CP343-5 et CP443-5 Basic)
FDL - Fieldbus Data Link
(seulement sur le CP PROFIBUS)
Communication S7
(S7-300 seulement en tant que serveur1))

Industrial Ethernet / PROFINET

Communication-S7
(sur le CP Ethernet  ou l'interface intégrée PN)
Transport-ISO(sur CP Ethernet)
ISO-on-TCP (sur CP Ethernet ou sur l'interface intégrée PN)
TCP (sur CP Ethernet ou sur l'interface intégrée PN)
UDP (sur CP Ethernet ou sur l'interface intégrée PN)
E-Mail
(sur CP Ethernet)
FTP (sur CP Ethernet)
PROFINET IO (sur CP Ethernet ou sur l'interface intégrée PN)
CBA (sur CP Ethernet ou sur l'interface intégrée PN)
MODBUS TCP (sur CP Ethernet ou sur l'interface intégrée PN, cf. article Nr: 22660304 2))

PTP (Point à Point)

RK 512
3964(R)
ASCII
Pilotes d'impression différents
Modbus (RTU) (Master/Slave) 2)
Data Highway DF1 2)
...

1) S7 300: Fonctionnalités client seulement sur CP342-5 à partir de FW V5.2
2)
Ces types de liaisons/protocoles ne sont pas configurables en standard dans STEP 7 et doivent être rajoutés.

Dans les manuels des coupleurs Ethernet et Profibus, vous trouverez des informations se rapportant aux services de communication respectivement supportés.
De plus, vous trouverez dans les articles suivants une vue d'ensemble sur les services de communication des CP Ethernet S7-300/400 et des CPU S7-300/400 avec interface PN intégrée.
 
Modules

Article-ID

S7-400  CP Ethernet 15368142
S7-300  CP Ethernet 16767769
S7-300/400 CPU avec interface PN intégrée 18909487

Les manuels opérateurs des CPUs S7 300/400 indiquent au chapitre "Caractéristiques techniques" les services de communication qui peuvent être utilisés sur l'interface intégrée de l'automate : 
 
Modules

Article-ID

CPU S7 300

12996906

CPU S7 400
(sans interface intégrée PN)

14016796

CPU S7 400
(avec interface intégrée PN)

23904550

Notes sur la communication S7 :
La communication S7 sera exécutée dans les S7-300 par les blocs fonctionnels FB14/15 "GET/PUT, FB12/13 "BSEND/BRCV" ou FB8/9 "USEND/URCV". Ils fonctionnent sur :

  • l'interface intégrée PN avec les blocs fonctionnels de la Standard Library -> Communication Blocks.
  • les CPs avec les blocs fonctionnels de la librairie SIMATIC_NET_CP.

Dans les  S7-400, l'échange de données de la communication S7 se fait avec les blocs fonctions système SFB14/15 "GET/PUT, SFB12/13 "BSEND/BRCV" ou SFB8/9 "USEND/URCV". Vous trouverez ces blocs dans la Standard Library -> System Function Block

Notes sur la communication par l'interface intégrée des CPUs PN :
L'échange de données avec les protocoles TCP, ISO-on-TCP et UDP se fait sur la communication IE ouverte. La configuration des liaisons et de l'échange de données est fait avec les blocs de communication suivants :

  • UDT 65 "TCON_PAR" avec des structures de données pour le paramétrage des liaisons
  • UDT 66 "TCON_ADR" avec des structures de données pour les paramètres d'adressage du partenaire distant (UDP)
  • FB 65 "TCON" pour l'établissement de la liaison
  • FB 66 "TDISCON" pour la fermeture de la liaison
  • FB 63 "TSEND" pour l'émission de données sur TCP et ISO-on-TCP
  • FB 64 "TRCV" pour la réception de données sur TCP et ISO-on-TCP
  • FB 67 "TUSEND" pour l'émission de données sur UDP
  • FB 68 "TURCV" pour la réception de données sur UDP

Vous trouverez des informations complémentaires sur la programmation et l'utilisation de chaque type de liaisons dans les manuels suivants :
 
Manuels

Article-ID

Logiciel système pour SIMATIC S7-300/400 Fonctions standard et fonctions système

1214574
Communication de base S7
Communication S7
Communication ouverte sur Industrial Ethernet
PROFINET I/O (SFC 14/15 ("DPRD_DAT/DPWR_DAT")

CP S7 pour PROFIBUS Configuration et mise en service

1158693
Communication SEND/RECEIVE sur liaison FDL
DP
FMS

CP S7 pour Industrial Ethernet Configuration et mise en service

8777865
Communication SEND/RECEIVE sur
ISO-on-TCP-, TCP-, UDP- ou liaison de transport ISO
PROFINET I/O (FC 9/10 "PNIO_SEND/PNIO_RECV")

Technologie de l’information sous SIMATIC S7 avec CP 343–1 IT / CP 343–1 IT GX20 et CP 443–1 IT

1172744
FTP, E-MAIL

PROFINET IO de PROFIBUS DP à PROFINET IO
Manuel de programmation

19289930

Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) avec une configuration de la topologie et l'échange d'appareil sans configuration de la topologie ?au début
Nº de référence:

Description
Les IO-Devices avec mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) peuvent être échangés de manière simple :

  • aucun support amovible (par exemple une carte mémoire) sur lequel le nom d'appareil est enregistré n'est nécessaire.
  • le nom d'appareil n'a pas à être attribué avec la PG.

L'IO-Device échangé obtient son nom d'appareil de la part du contrôleur IO et non pas du support amovible ou de la PG. Pour cela, le contrôleur IO se base sur la topologie configurée et sur les relations de voisinage déterminées par les IO-Devices. Tous les appareils participants doivent prendre en charge le protocole LLDP  (link Layer Discovery Protocol). La topologie configurée doit correspondre à la topologie réelle.

Les contrôleurs IO suivants prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) :

36752540_PROFINET_IO_Controller_list_en.pdf ( 6 KB )

Les IO Devices suivants prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) :

36752540_PROFINET_IO_Device_list_en.pdf ( 53 KB )

Si le nom d'appareil est enregistré sur l'adaptateur de bus (BA 2xRJ45 ou 2xFC), l'échange d'appareil peut également se faire sans PG ni configuration de topologie.
Différents cas de figure se présentent lorsque l'enregistrement se fait sur l'adaptateur de bus et le module d'interface.
 
  Module d'interface vide Module d'interface avec nom d'appareil
Adaptateur de bus vide aucun nom d'appareil disponible Le nom d'appareil provenant du module d'interface est utilisé et copié sur l'adaptateur de bus.
Adaptateur de bus avec nom d'appareil le nom d'appareil provenant de l'adaptateur de bus est utilisé et copié sur le module d'interface. le nom d'appareil provenant de l'adaptateur de bus est utilisé et copié sur le module d'interface, si celui-ci en contient un autre.

Le nom d'appareil est également enregistré sur l'adaptateur de bus pour les modules d'interface suivants :

  • ET 200SP IM155-6 PN HF avec la référence 6ES7155-6AU00-0CN0

 

Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PN étendu et que doit-on configurer ?au début
Nº de référence:

Description
Le diagnostic PROFINET étendu permet d'utiliser des fonctions comme le diagnostic et le paramétrage des interface Ethernet intégrées (par exemple, le diagnostic de fibres optiques et la configuration de la topologie). Les IO Devices PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PROFINET étendu sont configurés dans la configuration matérielle de STEP 7. Ils sont disponibles dans le catalogue du matériel et disposent de ports supplémentaires ou de modules d'interface en tant que sous-emplacements de l'emplacement du module. 

D'autres informations relatives au diagnostic PROFINET et au changement de modèle d'équipement PROFINET dans le monde SIMATIC figurent dans le manuel "SIMATIC PROFINET avec STEP 7 V12", dans l'article 49948856.

Exemple
ET200S avec diagnostic PROFINET étendu


Figure 01

Les contrôleurs IO suivants prennent en charge le diagnostic PROFINET étendu
 
Module Firmware Référence
PC CPs
CP1616 à partir de V2.0 6GK1161-6AA00
CP1604 à partir de V2.0 6GK1160-4AA00
Logiciel SIMATIC NET PC
SOFTNET PROFINET IO à partir de V7.1
(Edition 2008)
6GK1704-1HW71-3AA0
Embedded et PC-based Automation
WinAC RTX 2008 V4.4 6ES7671-0RC06-0YA0
WinAC RTX (F) 2009 V4.5 6ES7671-0RC07-0YA0
6ES7671-1RC07-0YA0
WinAC RTX (F) 2010 V4.6 6ES7671-0RC08-0YA0
6ES7671-1RC08-0YA0
S7-mEC, EC31-RTX à partir de V4.4 6ES7677-1DD00-0BB0
6ES7677-1DD10-0BB0
S7-400 CPUs
CPU412-2 PN à partir de V6.0 6ES7412-2EK06-0AB0
CPU414-3 PN/DP à partir de V5.0 6ES7414-3EM05-0AB0
CPU414-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7414-3EM06-0AB0
CPU414F-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7414-3FM06-0AB0
CPU416-3 PN/DP à partir de V5.0 6ES7416-3ER05-0AB0
CPU416-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7416-3ES06-0AB0
CPU416F-3 PN/DP à partir de V5.0 6ES7416-3FR05-0AB0
CPU416F-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7416-3FS06-0AB0
S7-300 CPUs
CPU315-2 PN/DP à partir de V2.5 6ES7315-2EH13-0AB0
CPU315-2 PN/DP à partir de V3.1 6ES7315-2EH14-0AB0
CPU315F-2PN/DP à partir de V2.5 6ES7315-2FH13-0AB0
CPU315F-2PN/DP à partir de V3.1 6ES7315-2FJ14-0AB0
CPU317-2 PN/DP à partir de V2.5 6ES7317-2EK13-0AB0
CPU317-2 PN/DP à partir de V3.1 6ES7317-2EK14-0AB0
CPU317F-2PN/DP à partir de V2.5 6ES7317-2FK13-0AB0
CPU317F-2PN/DP à partir de V3.1 6ES7317-2FK14-0AB0
CPU319-3 PN/DP à partir de V2.5 6ES7318-3EL00-0AB0
CPU319-3 PN/DP à partir de V3.2 6ES7318-3EL01-0AB0
CPU319F-3 PN/DP à partir de V2.5 6ES7318-3FL00-0AB0
CPU319F-3 PN/DP à partir de V3.2 6ES7318-3FL01-0AB0
S7-1500 CPUs
CPU1516-3 PN/DP à partir de V1.0 6ES7516-3AN00-0AB0
CPU1513-1 PN à partir de V1.0 6ES7513-1AL00-0AB0
CPU1511-1 PN à partir de V1.0 6ES7511-1AK00-0AB0
S7-1200 CPUs
CPU 1211C à partir de V1.0 6ES7211-1AD30-0XB0
6ES7211-1BD30-0XB0
6ES7211-1HD30-0XB0
  à partir de V3.0 6ES7211-1AE31-0XB0
6ES7211-1BE31-0XB0
6ES7211-1HE31-0XB0
CPU 1212C à partir de V1.0 6ES7212-1AD30-0XB0
6ES7212-1BD30-0XB0
6ES7212-1HD30-0XB0
  à partir de V3.0 6ES7212-1AE31-0XB0
6ES7212-1BE31-0XB0
6ES7212-1HE31-0XB0
CPU 1214C à partir de V1.0 6ES7214-1AE30-0XB0
6ES7214-1BE30-0XB0
6ES7214-1HE30-0XB0
  à partir de V3.0 6ES7214-1AG31-0XB0
6ES7214-1BG31-0XB0
6ES7214-1HG31-0XB0
CPU 1215C à partir de V3.0 6ES7215-1AG31-0XB0
6ES7215-1BG31-0XB0
6ES7215-1HG31-0XB0
CPs Industrial Ethernet
CP343-1 Standard à partir de V2.2 6GK7343-1EX30-0XE0
CP343-1 Advanced à partir de V1.0 6GK7343-1GX30-0XE0
CP343-1 Advanced à partir de V3.0 6GK7343-1GX31-0XE0
CP443-1 Standard à partir de V1.0 6GK7443-1EX20-0XE0
CP443-1 Standard à partir de V3.0 6GK7443-1EX30-0XE0
CP443-1 Advanced à partir de V2.0 6GK7443-1GX20-0XE0
CP443-1 Advanced à partir de V3.0 6GK7443-1GX30-0XE0
ET 200S
IM151-8 PN/DP CPU à partir de V2.7 6ES7151-8AB00-0AB0
IM151-8 PN/DP CPU à partir de V3.2 6ES7151-8AB01-0AB0
IM151-8F PN/DP CPU à partir de V2.7 6ES7151-8FB00-0AB0
IM151-8F PN/DP CPU à partir de V3.2 6ES7151-8FB01-0AB0
ET 200pro
IM154-8 CPU à partir de V2.5 6ES7154-8AB00-0AB0
IM154-8 CPU à partir de V3.2 6ES7154-8AB01-0AB0
IM154-8F CPU à partir de V3.2 6ES7154-8FB01-0AB0
IM154-8FX CPU à partir de V3.2 6ES7154-8FX00-0AB0
Tableau 01

Les IO Devices suivants peuvent utiliser le diagnostic PROFINET étendu:
 
Module Firmware Référence
CP PC
CP1616 à partir de V2.0 6GK1161-6AA00
CP1604 à partir de V2.0 6GK1160-4AA00
CPU S7-300
CPU315-2 PN/DP à partir de V3.2 6ES7315-2EH14-0AB0
CPU315F-2PN/DP à partir de V3.2 6ES7315-2FJ14-0AB0
CPU317-2 PN/DP à partir de V3.2 6ES7317-2EK14-0AB0
CPU317F-2PN/DP à partir de V3.2 6ES7317-2FK14-0AB0
CPU319-3 PN/DP à partir de V3.2 6ES7318-3EL01-0AB0
CPU319F-3 PN/DP à partir de V3.2 6ES7318-3FL01-0AB0
CPU S7-400
CPU412-2 PN à partir de V6.0 6ES7412-2EK06-0AB0
CPU414-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7414-3EM06-0AB0
CPU414F-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7414-3FM06-0AB0
CPU416-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7416-3ES06-0AB0
CPU416F-3 PN/DP à partir de V6.0 6ES7416-3FS06-0AB0
CPU S7-1500
CPU1516-3 PN/DP à partir de V1.0 6ES7516-3AN00-0AB0
CPU1513-1 PN à partir de V1.0 6ES7513-1AL00-0AB0
CPU1511-1 PN à partir de V1.0 6ES7511-1AK00-0AB0
CP Industrial Ethernet
CP343-1 Lean à partir de V2.2 6GK7343-1CX10-0XE0
CP343-1 Standard à partir de V2.2 6GK7343-1EX30-0XE0
CP343-1 Advanced à partir de V1.0 6GK7343-1GX30-0XE0
CP343-1 Advanced à partir de V3.0 6GK7343-1GX31-0XE0
Modules ET 200S
IM151-3PN FO à partir de V4.0 à partir de6ES7151-3BB21-0AB0
IM151-3PN ST à partir de V4.0 à partir de 6ES7151-3AA20-0AB0
IM151-3PN HF à partir de V4.0 à partir de 6ES7151-3BA20-0AB0
IM151-3PN HS à partir de V1.0 à partir de 6ES7151-3BA50-0AB0
IM151-8 PN/DP CPU à partir de V3.2 6ES7151-8AB01-0AB0
IM151-8F PN/DP CPU à partir de V3.2 6ES7151-8FB01-0AB0
Modules ET 200M
IM153-4PN à partir de V1.0 6ES7153-4AA00-0XB0
IM153-4PN à partir de V2.0 6ES7153-4AA01-0XB0
Modules ET 200pro
IM154-4PN HF à partir de V2.0 à partir de 6ES7154-4AB00-0AB0
IM154-8 CPU à partir de V3.2 6ES7154-8AB01-0AB0
IM154-8F CPU à partir de V3.2 6ES7154-8FB01-0AB0
IM154-8FX CPU à partir de V3.2 6ES7154-8FX00-0AB0
ET 200eco PN à partir de V6.0 6ES7141-6Bx00-0AB0
6ES7142-6Bx00-0AB0
6ES7142-6Bx50-0AB0
ET 200SP
IM155-6PN ST à partir de V1.0 6ES7155-6AA00-0BN0
6ES7155-6AU00-0BN0
IM155-6PN HF à partir de V2.0 6ES7155-6AA00-0CN0
6ES7155-6AU00-0CN0
ET 200MP
IM155-5PN ST à partir de V1.0 6ES7155-5AA00-0AB0
Composants réseau
Coupleur PN/PN à partir de V1.0 6ES7158-3AD00-0XA0
Produits SCALANCE X20x IRT à partir de V2.1 -
Produits SCALANCE X200 à partir de V2.1 -
cf. article ID: 25472849
Produits SCALANCE X300 à partir de V2.1 -
SCALANCE X414-3 E à partir de V2.1.1 -
cf. article ID: 25355654
SCALANCE X408-2 à partir de V2.0 -
Produits SCALANCE X500 à partir de V3.0 -
Passerelles
IE/AS-Interface Link PN/IO à partir de V2.0 Maître AS-i simple:
6GK1 411-2AB10

Maître AS-i double:
6GK1 411-2AB20

Tableau 02

Les IO Devices PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PROFINET étendu ne peuvent être exploités qu'avec des contrôleurs PROFINET IO qui prennent également en charge le diagnostic PROFINET étendu.

Pour quelques IO Devices PROFINET ci-dessus, il existe un fichier GSDML de migration pour que l'IO Device PROFINET puisse être exploité avec un contrôleur PROFINET IO qui prend en charge le diagnostic PROFINET étendu.

Exemple
Coupleur PN/PN


Figure 02

Note
Les applications suivantes fournissent une description détaillée, y compris avec un exemple de programmation, des possibilités de diagnostic dans un système PROFINET IO.

  • "Méthodes de diagnostic des composants réseau PROFINET (PROFINET IO, SNMP, WBM)" dans l'article ID: 21566216
  • "PROFINET IO – Traitement du diagnostic dans le programme utilisateur" dans l'article ID: 24000238

Utilisation du C-PLUG avec les composants réseaux et les CP Simaticau début
Nº de référence:


QUESTION:
 
Quelle fonction à le C-PLUG avec les composants réseaux et les CP Simatic ?

RÉPONSE:  
Le C-PLUG est un support amovible qui supporte un changement rapide de module sans avoir à reconfigurer le module remplacé en cas de défaut. Tout ce que vous avez à faire est d'enlever le C-PLUG du module défaillant et de l'insérer dans le module de remplacement. Le module de remplacement démarre alors automatiquement avec la même configuration que le module défectueux.

Le C-PLUG est généralement utilisé comme une option, c'est à dire que le module peut très bien être utilisé sans C-PLUG.

Dans le cas de certains modules CP S7, comme par exemple le CP443-1 Advanced, le C-PLUG fait partie intégrante de la fourniture et est nécessaire pour un fonctionnement correct des fonctions du composant concerné.


Quelles sont les caractéristiques des services de communication ou des protocoles qui peuvent être utilisés sur un réseau Industrial Ethernet ?au début
Nº de référence:

Description:
Dans cet article, vous trouverez un aperçu des caractéristiques des services de communication et des protocoles suivants :

  • Communication S7
  • Protocole TCP
  • Protocole ISO-on-TCP
  • Protocole UDP
  • Protocole de transport ISO

Quantité de données

  • En communication S7 avec FB14 "GET" et FB15 "PUT", un petit nombre de données peut être échangés. Sur S7-300, la quantité de données maximale est de 160 octets et sur S7-400, elle est de 440 octets.
  • En communication S7 avec FB12 "BSEND" et FB13 "BRCV", il est possible d'échanger une grande quantité de données. La quantité de données maximale est de 32 koctets sur S7-300 et de 64 koctets sur S7-400.
  • Le tableau suivant contient un aperçu des quantités de données qu'il est possible d'échanger avec la communication compatible S5 et avec la communication ouverte via l'interface Industrial Ethernet intégrée des CPU S7-300 ou S7-400.
Protocole Communication S5-compatible via CP IE Communication ouverte via l'interface IE intégrée des CPU
TCP max. 8192 octets S7-300: max. 8192 octets
S7-400: max. 32767 octets
ISO-on-TCP max. 8192 octets S7-300: max. 8192 octets
S7-400: max. 32767 octets
ISO Transport max. 8192 octets

-

UDP max. 2048 octets

S7-300: max. 1472 octets
S7-400: max. 1472 octets

Sécurité

  • La communication S7 avec FB14/15 "GET/PUT" et FB12/13 "BSEND/BRCV", la communication compatible S5 et la communication ouverte sur IE via les protocoles TCP, ISO-on-TCP et Transport ISO sont des services de communication avec acquittement.
  • La communication S7 avec FB8 "USEND" und FB9 "URCV",  communication compatible S5 et la communication ouverte sur IE via le protocole UDP se fait sans coordination et sans acquittement.
  • L'administration du réseau est responsable de la sécurité dans le réseau. Il est possible d'installer des SCALANCE S pour protéger les partenaires du réseau Industrial Ethernet d'accès non autorisés depuis l'extérieur.

Configuration des liaisons de communication

  • Pour la communication S7 via les CP Industrial Ethernet et l'interface Industrial Ethernet intégrée aux CPU, une liaison de communication doit être configurée dans NetPro.
  • Pour la communication compatible S5 via les CP Industrial Ethernet, une liaison de communication doit également être configurée dans NetPro.
  • Pour la communication ouverte via l'interface Industrial Ethernet intégrée des CPU, la liaison de communication est établie avec le bloc FB65 "T_CON". Le FB65 "T_CON" est appelé dans le programme S7 de la CPU. Dans ce cas, aucune liaison de communication n'est configurée dans NetPro. La liaison est coupée de manière ciblée avec l'appel du bloc FB66 "T_DISCON".
  • La communication S7 avec FB14/15 se base sur le principe Client-Serveur. La liaison de communication et les blocs de communication ne doivent être configurée et appelés que dans le client. Une configuration dans le serveur n'est pas nécessaire.

Performances / Temps de réaction / Quantités de données

  • L'article 22180793 permet d'estimer les temps de transfert pour des configurations typiques sur Industrial Ethernet.
  • Les temps de réaction dépendent de plusieurs facteurs, comme par exemple la charge réseau et les ressources / temps de cycle de la CPU.
  • Les CP Industrial Ethernet autorisent un nombre plus important de liaisons de communication par rapport aux interfaces Industrial Ethernet intégrées des CPU.

Vous trouverez des informations détaillées sur les services de communications et les protocoles ci-dessus dans les articles suivants :

Vous trouverez d'autres informations sur les caractéristiques, services et performances des CP Industrial Ethernet S7-300 / S7-400 et des CPU avec interface Industrial Ethernet intégrée dans les articles suivants :

Comportement des processeurs de communication lors de transferts de données avec liaisons TCP sans RFC 1006au début
Nº de référence:

QUESTION:
A quoi faut-il veiller lors de l'utilisation de TCP sans RFC 1006 ?

REPONSE:
Le CP 343-1 TCP (6GK7 343-1EX00-0XE0 V5.0) et le CP 443-1 (6GK7 443-1EX02-0XE0) offrent dans leur version la plus récente un accès aux liaisons TCP sans RFC 1006.
Le comportement de cette interface est différent de celui d'une liaison TCP ISO. La différence réside dans le comportement de base de TCP : TCP est orienté flux de données et non pas messages. TCP n'a pas de mécanismes, qui donne une indication relative à la fin d'un message et au début d'un autre message. Cela signifie que le récepteur doit savoir quelle taille a le message et paramétrer le pointeur ANY du bloc Receive en conséquence.
Dans le cas d'une liaison TCP ISO, l'information de fin de message est garantie par l'ajout de protocole RFC 1006 "ISO Transport Service on top of TCP". Cela signifie toutefois qu'une communication ne sera possible qu'avec des systèmes qui supportent également RFC 1006.
On ne peut à cause de cela communiquer que de deux manières avec un TCP "pur" :

  1. On travaille avec une longueur de télégramme fixe, c'est à dire que l'émetteur et le récepteur travaillent avec une longueur de données prédéfinie. La longueur de message est ainsi toujours définie sans équivoque.
  2. On travaille avec une longueur de télégramme variable. Cela entraîne une charge plus élevée côté émetteur et côté récepteur car la longueur des données doit être renseignée dans les premiers octets. Lors d'une réception de données, le récepteur ne va chercher que les octets qui contiennent la longueur des données. Ceux-ci doivent être évalués dans le même cycle puis le nombre exact d'octets doit être lu sur le CP avec un autre appel Receive. C'est seulement à l'issue de ces requêtes que le télégramme est complètement transféré dans la CPU.
    Exemple:
    Un PC envoie entre 50 et 400 octets à un SIMATIC S7 équipé d'un CP443-1. Le programme du PC dépose lors de l'émission la longueur totale des données dans les quatre premiers octets. Puis les données accompagnées de cette information de longueur sont envoyées au CP. Seuls les quatre premiers octets des données reçues par le CP sont renvoyés dans un bloc de données de la CPU par le biais d'un appel Receive. Si l'indication de longueur est par exemple de 212, alors un deuxième appel (Receive) avec 208 octets est déclenché, qui va chercher les octets restants du télégramme. Il y a lieu de vérifier que la zone prévue pour la réception des données est toujours suffisamment grande, et que lors du deuxième appel les données issues du premier appel ne sont pas écrasées.
    Ceci n'est qu'un exemple. On peut lors du premier appel relire un volume quelconque de données, tant que celui-ci n'est pas supérieur à la longueur maximale de télégramme. Sinon le Receive attend jusqu'à ce que le volume de données renseigné soit effectivement déposé dans le buffer de réception du CP. Ceci peut nécessiter plusieurs télégrammes.

Attention au fait que sur le S7-300, seuls les FC50/FC60 peuvent être utilisés pour une liaison TCP, même si la longueur est inférieure à 240 octets.

 

Quels sont les points à prendre en compte à cause de la fonction ICMP-Redirect ( internet control message protocol ) et concernant l'adresse IP du routeur utilisé sur Industrial Ethernet ?au début
Nº de référence:

REPONSE:
Les informations qui suivent concernent tous les coupleurs délivrés à partir de fin 2002.

En plus du numéro de réf (MLFB), la version du firmware utilisée, pour faire fonctionner le coupleur, est tout aussi importante. Les indications qui vont suivre concernent également les modules suivants:

  • 6GK7 343-1EX11-0XE0 - V2.1.5 (CP 343-1)
  • 6GK7 343-1EX20-0XE0 - V1.0.1 (CP 343-1)
  • 6GK7 443-1EX11-0XE0 - V 2.2.17 (CP 443-1)

Si un module ayant l'adresse IP 140.90.x.x (réseau de classe B) communique avec un module de communication dans un autre réseau (ex: 140.91.x.x), vous avez alors besoin de routeur de niveau 3. Ceux-ci peuvent échanger des messages entre différents réseaux. Le routeur doit avoir également avoir une adresse IP provenant du même sous réseau 140.90.x.x.

L'adresse du routeur est réglée par STEP 7 dans les propriétés du coupleur lors de la configuration hard. Normalement, cette adresse de routeur ne peut être changée qu'à partir de l'outil de configuration STEP7.

Remarque:
Il existe un moyen externe pour changer l'adresse d'un routeur, par exemple via le réseau. Dans ce cas là, le coupleur prend cette nouvelle adresse et envoie un message pour être routé à cette adresse.

Contexte:
S’il y a plusieurs routeurs dans un réseau, ils peuvent utilisés des protocoles spéciaux (tel que: Spanning Tree, RIP) pour échanger des informations à travers la structure total du réseau. Les routeurs savent aussi prendre en fonction d'un paquet spécifique, le meilleur chemin.

Si maintenant le coupleur envoi un message à un routeur A, celui-ci indique qu'il ne peut pas traiter le message et par conséquent doit l'envoyer au routeur le plus proche. Dans ce cas là, le message est en double sur le réseau. Cependant, il envoie également un message ICMP-Redirect en retour au module émetteur. Le message alors contient l'adresse du meilleur routeur et ainsi le coupleur peut envoyer le message pour être routé directement via le nouveau routeur B.

Le message ICMP-Redirect (internet control message protocol) fait partie du standard RFC (request for comment) et est officiellement reconnu.

Attention:
Conformément à la RFC, il n'y a pas de stratégie des défauts. Si le routeur le mieux placé passe en défaut par exemple, ou n'est présent que temporairement sur le réseau, alors vous ne pouvez envoyer aucun message aux autres sous-réseaux tant que le routeur n'est pas présent. Les partenaires de communication ne sont plus joignables à partir de cet instant.

Remède:
Il y a alors deux options pour restaurer l'ancienne adresse IP du routeur:

  • Dans le cas des anciens modules ou sur les anciennes versions firmwares des cartes mentionnées ci-dessous, l'unique moyen est de redémarrer le coupleur.
  • Les coupleurs avec les versions de firmware mentionnés ci-dessus, disposent d'une stratégie de défaut. 30 secondes après que la nouvelle adresse ait été modifiée, le coupleur reprend automatiquement l'ancienne adresse configurée. Ceci permet de garantir que l'adresse du routeur configurée redevienne de nouveau effective dans tous les cas. Si le nouveau routeur reste actif, le routeur configuré enverra de nouveau un télégramme ICMP-Redirect après 30 secondes. Le partenaire distant peut alors toujours être atteint.

Note:
Le remède décrit est aussi utilisé par quelques systèmes d'exploitation Microsoft. Cependant, le temps pour reconfigurer l'ancienne adresse de routeur est de l'ordre de la minute.

Diagnostic:
Un champ affichant l'adresse du routeur a été rajouté dans le diagnostic NCM . Maintenant en plus de l'adresse du routeur configuré, apparaît également l'adresse du routeur qui est utilisé.

Si les adresses IP sont différentes, vous pouvez être sûr que l'adresse du routeur a été changée par le LAN (Local Area Network) à travers un télégramme ICMP-Redirect.



Fig 1: Diagnostic Spécial NCM Industriel Ethernet du coupleur CP443-1


A quoi faut-il prendre garde avec la fonction d'auto négociation pour le réglage du mode d'un réseau LAN avec les CP Industrial Ethernet ?au début
Nº de référence:

Description:
Cet article décrit les points à prendre en compte par rapport aux fonctions d'auto négociation et d'autosensing sur les CP Industrial Ethernet.

Les processeurs de communication essaient toujours d'utiliser le mode le plus puissant et le plus rapide. Pour comprendre les explications suivantes, un certain nombre de notions relatives aux différents états des contrôleurs LAN lors de la négociation du mode de fonctionnement LAN doivent être détaillés.
 
terme Explication
PHY convertisseur de niveau physique qui est placé avant le contrôleur LAN. Le PHY transmet les télégrammes se trouvant sur le LAN au contrôleur LAN.
Autoswitching Ceci est un mode de fonctionnement particulier du PHY de chaque module. Le PHY se trouve en mode 10 MBit/sec Half-Duplex et attend un Link correspondant. Dans cet état, aucune liaison 100 MBit/sec ne peut être détectée.
Autosensing Capacité d’un correspondant à détecter automatiquement la vitesse de transmission(10/100 MBit/sec).
Autonegotiation Sous ce terme, on entend la reconnaissance/négociation automatique de la vitesse de transmission (10/100 MBit/sec) et le mode de transmission (Full-Duplex/Half-Duplex).
Tableau 01 : Explications des termes

Auto-négociation/Autosensing sont supportés par tous les processeurs de communication Industrial Ethernet qui acceptent les modes de transmission 10 MBit/sec et 100 MBit/sec. Ce mécanisme est utilisé pour une identification automatique afin d’avoir un mode de fonctionnement optimum entre les deux partenaires. Les appareils distants sont communément des processeurs de communication ou des composants réseaux.

Ci-dessous les modes de transmission qui peuvent être "négociés":
 

Vitesse de transmission

Mode de Transmission 

10 Mégabit

Half-Duplex
10 Mégabit Full-Duplex
100 Mégabit Half-Duplex
100 Mégabit Full-Duplex
Tableau 02 : Récapitulatif des modes de transmissions possibles selon la vitesse.

Signification du mode de transmission

  • Full-Duplex signifie qu'un échange de données bidirectionnel est possible. Sur le réseau, chaque utilisateur peut envoyer des données simultanément et de manière indépendante vers d’autres partenaires. L'émission peut se faire simultanément par les deux partenaires.
  • En Half-Duplex les données échangées se font également en mode bidirectionnelle. Sur le réseau de transmission, cependant seulement une transmission de données dans une direction donnée est possible entre deux partenaires. Un transfert de données entre deux partenaires ne peut pas se faire en même temps, chaque partenaire devant le faire chacun à son tour.

But de cette méthode
Le but recherché est d’avoir la vitesse de transmission la plus haute possible avec le mode de transmission le plus efficace, c’est à dire une vitesse de 100 MBit en mode Full Duplex.

Deux types distincts d’approche doivent être distingués concernant la fonctionnalité pour le réglage du fonctionnement des modes de transmission sur un réseau. Depuis août 2001, le mécanisme a été changé afin de garantir une connexion automatique vers presque tous les types de partenaires possibles. Ci-dessous ces deux types de version V1 et V2 sont décrits. Les types de cartes ainsi que les versions de Firmware nécessaires seront donnés également.

Conseil :
La fonction Auto-Négociation s’effectue à une vitesse de 100 MBit/sec, mais cette vitesse n’est pas disponible sur les coupleurs qui ne disposent que d’une interface AUI ou d'une interface ITP avec une vitesse de 10 MBit/sec ou si une valeur fixe a été mise dans la configuration matérielle.

Description de la fonction Auto-Négociation V1:
Après le démarrage du processeur de communication, celui-ci exécute une fonction d’Auto-négociation. Si le partenaire distant supporte cette fonction, la vitesse la plus rapide et le mode de transmission optimal seront réglés. La carte de communication active recommandera une vitesse de 100 MBit/sec Full-Duplex et, si cela est nécessaire, elle effectuera la demande de commutation vers le mode de transmission valide par le partenaire distant.

Si aucune réponse n’est retournée parce que le partenaire distant ne supporte pas la fonction Auto-négociation, le mode de transmission basculera en Mode "Autoswitching". Cela équivaut à une vitesse de 10 MBit/sec en  Half-Duplex. Ceci étant le mode de fonctionnement par défaut du Processeur de communication.

Tous les appareils qui ne supportent que la vitesse de 10 MBit/sec Half-Duplex, ne peuvent répondre à la requête Auto-négociation. Bien que ces appareils ne répondent pas à cette requête, la communication reste possible car ces derniers ont été réglés sur le mode par défaut.

Si aucun Partenaire n’était disponible lors du démarrage, le réglage par défaut reste toujours actif. Et si le partenaire répond plus tard, une liaison à 10 MBit/sec sera établie .Après ce rétablissement, le processeur de communication réitère sa demande d’Auto négociation au cas où le Partenaire serait susceptible de supporter des vitesses de transmission supérieures à 10 MBit/sec.
Les deux partenaires peuvent alors accepter un fonctionnement sur 100 MBit/sec Full-Duplex, si ces derniers l’acceptent. Si le processeur de communication ne reçoit aucune réponse à une demande d’Auto négociation, il restera sur 10 MBit/sec Half-Duplex.

Conseil :
Si un partenaire supporte le 100 MBit/sec Full-Duplex, mais aussi la fonction Auto-négociation, deux cas peuvent se présenter comme par exemple dans le cas d’un OMC (optical media converter):

  • Tous les Partenaires sont raccordés lors du démarrage, la première tentative d’Auto négociation permettra de savoir s’il est possible de  positionner la vitesse de transmission sur 100 MBit/sec puis de passer en mode Full-Duplex. Pendant l'auto-négociation, le Link 100 MBit/sec puis le mode Full-Duplex sont détectés.
  • Si le partenaire est raccordé après le démarrage, le processeur de communication est déjà en mode autoswitching. Ceci résultant de la non réponse à la demande d’Auto-négociation et la liaison est donc obligatoirement à 10 MBit/sec et comme le partenaire (OMC) ne supporte pas la vitesse de 10 MBit/sec, la liaison ne pourra pas être établie.

Modules supportant la fonction Auto-Négociation Version V1:
 
Module Type de module

Version du Firmware

6GK7 343-1EX10-0XE0 CP 343-1 Jusqu’à la version V1.0.3
6GK7 443-1EX10-0XE0 CP 443-1 Jusqu’à la version V1.1.0
6GK7 443-1EX11-0XE0 CP 443-1 Jusqu’à la version V1.1.0
6GK7 343-1GX00-0XE0 CP 343-1 IT Jusqu’à la version V1.0.1
6GK7 443-1GX10-0XE0 CP 443-1 IT Jusqu’à la version V1.1.0
6GK7 443-1GX11-0XE0 CP 443-1 IT Jusqu’à la version V1.1.0
Tableau 03 : modules supportant l’Auto-négociation  V1 

Description du mécanisme d’Auto négociation V2 :
Voici ci-dessous les changements qui ont été implémentés à cause des propriétés des OMC :
Le processeur de communication commute cycliquement entre la fonction Autoswitching et la fonction d’Auto négociation (à la suite d’un démarrage ou après une perte de liaison). De cette façon, un partenaire peut être installé dans n’importe quelle circonstance. Par conséquence, tous les cas évoqués ci-dessus sont maitrisés.

Particularité:
 
Pendant la phase de commutation, la LED FAST clignotera lentement.
Le processeur de communication change finalement vers l’état AUI (correspondant à 10 MBit/sec Half-Duplex), s’il reçoit un télégramme via le dropcable AUI (contrôle d’Activité). L’Autoswitching est lancé en même temps afin d’identifier une liaison d’un câble Twisted Pair possible en 10 Mbit/sec.
Si une telle liaison est identifiée, la fonction d’Auto négociation sera démarrée afin de déterminer la vitesse la plus élevée pour les partenaires.

Modules supportant la fonction Auto-Négociation Version V2 :
Tous les CP Industrial Ethernet, à l'exception de ceux indiqués dans le tableau 03, prennent en charge la fonction Auto-négociation Version V2.

Conseil :
Si le mode de transmission  "100 MBit/sec Full-Duplex" a été négocié ou planifié sur le projet, une perte aléatoire de télégrammes peut survenir. Seulement dans le cas de nombreuses demandes effectuées sur le CP.
Cet effet sera amplifié si le CP dispose de nombreux partenaires qui le sollicitent via des requêtes d’émission et de réception asynchrones.

Ce comportement ne concerne que les processeurs de communication Industrial Ethernet suivants :
 
Module Type de module Version du firmware
6GK7 443-1EX10-0XE0 CP 443-1  Jusqu’à la version V1.1.0
6GK7 443-1EX11-0XE0 CP 443-1 Jusqu’à la version V1.1.0
6GK7 443-1GX10-0XE0 CP 443-1 IT Jusqu’à la version V1.1.0
6GK7 443-1GX11-0XE0 CP 443-1 IT Jusqu’à la version V1.1.0
Tableau 04 : Modules ayant des restrictions en mode Full-Duplex 

Ces effets se rencontrent de manière temporaire lors d’un "renvoi" vers une liaison distante. En raison de la perte de télégrammes, la station distante attend un acquittement au niveau de la couche Transport. Mais cet acquittement ne vient pas. Après une seconde environ, le partenaire distant réitère le dernier télégramme qui avait été envoyé et la communication peut continuer. En raison de ce comportement, les performances de communication sont diminuées. La liaison ne sera pas coupée et les télégrammes seront perdus tant que le paramétrage de la couche Transport prévoit une répétition de télégramme.

Remède :
Le ou les partenaires ( CP ou Composants réseaux ) doivent être préréglés sur un mode de transmission fixe ( càd qu’il n’y aura pas de réponse à l’Auto négociation ) et différent de "100 MBit/sec Full- Duplex". Il est important que le mode soit fixé pour les deux partenaires, sinon les deux partenaires peuvent avoir des modes de fonctionnement différents.
Le problème n'apparait pas avec les versions de firmware plus récentes des processeurs de communication listés dans le tableau 04, ni avec l'ensemble des CP Industrial Ethernet actuels. Il n'y a alors aucune perte de télégrammes dans aucun des modes de transmission.

Mots-clefs:
Réseaux , protocole réseaux, perte de télégramme  

Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?au début
Nº de référence:

Note de configuration
Avec CIDR, l'affectation d'une adresse IP à une classe de réseau disparaît, de même qu'un éventuel fractionnement (subnetting) en plusieurs réseaux ou le rassemblement (supernetting) de plusieurs réseaux d'une classe. Il n'existe plus qu'un masque de sous-réseau qui répartit l'adresse IP en une partie réseau et une partie ordinateur.

La fonction CIDR (classless inter domain routing) comprend le subnetting et le supernetting.

Les CP Industrial Ethernet suivants prennent en charge les fonctions Subnetting et Supernetting :

  • 6GK7343-1EX21-0XE0 à partir du FW V1.2
  • 6GK7343-1EX30-0XE0
  • 6GK7343-1GX21-0XE0 à partir du FW V1.1
  • 6GK7343-1GX30-0XE0
  • 6GK7343-1GX31-0XE0
  • 6GK7343-1CX10-0XE0
  • 6GK7343-1FX00-0XE0
  • 6FL4343-1CX10-0XE0
  • 6GK7443-1EX20-0XE0
  • 6GK7443-1EX30-0XE0
  • 6GK7443-1EX40-0XE0 à partir du FW V2.4
  • 6GK7443-1EX41-0XE0
  • 6GK7443-1GX20-0XE0
  • 6GK7443-1GX30-0XE0

Les CPU avec interface PROFINET intégrée suivantes prennent en charge les fonctions Subnetting et Supernetting :

  • IM151-8(F) PN/DP CPU
  • IM154-8(F) CPU
  • CPU314C-2 PN/DP
  • CPU315(F)-2 PN/DP à partir du FW V2.3
  • CPU317(F)-2 PN/DP à partir du FW V2.3
  • CPU319(F)-3 PN/DP
  • CPU412-2 PN
  • CPU414(F)-3 PN/DP
  • CPU416(F)-3 PN/DP
  • CPU412-5H PN/DP
  • CPU414-5H PN/DP
  • CPU416-5H PN/DP
  • CPU417-5H PN/DP
  • CPU S7-1200 à partir du FW V1.0

Les modules PC Industrial Ethernet PC suivants prennent en charge les fonctions Subnetting et Supernetting :

  • CP1616 à partir de V2.0
  • CP1604 à partir de V2.0
  • CP1613 (A2) à partir du SW V7.1
  • CP1623
  • CP1628
  • CP1612 et IE Général

Pour les autres modules PC Industrial Ethernet comme les CP1613 (A2) < SW V7.1, CP1604 V1, CP1616 V1 et CP1512, seule la configuration de la fonction "Subnetting" est possible. Pour ces modules, la configuration de la fonction "Supernetting" dans STEP 7 / NCM PC n'est pas possible. Ceci est empêché avec un message d'erreur par STEP 7 / NCM PC (cf. figure 05).

Pour ces modules, qui prennent en charge le protocole TCP/IP, il est possible de définir l'adresse IP ainsi que le masque de sous-réseau associé dans la configuration matérielle de STEP 7. Cela se fait dans la fenêtre des propriétés de l'interface Ethernet du CP ou de la CPU. Cette fenêtre apparaît après l'insertion du CP Industrial Ethernet ou de la CPU avec interface PN intégrée dans la configuration matérielle avec paramètres par défaut suivants (cf. figure 01).

  • Adresse IP : 192.168.0.1
  • masque de sous-réseau : 255.255.255.0


Figure 01

Si vous souhaitez modifier ces paramètres par défaut d'adresse IP et de masque de sous-réseau, vous avez besoin d'informations sur la relation entre les classes d'adresses IP et de masques de sous-réseau. Cette relation est expliquée dans cet article.

Relation entre la classe de l'adresse IP et du masque de sous-réseau
Cinq classes d'adresses IP doivent être distinguées. Il s'agit des classes A à E. Chaque classe possède son propre masque de sous-réseau. La relation est représentée dans le tableau suivant.
 
classe bits de classe plage d'adresses IP masque de sous-réseau partie réseau partie ordinateur
A 0xxxxxxx 0.x.x.x - 127.x.x.x 255.0.0.0 1 octet 3 octets
B 10xxxxxx 128.0.x.x - 191.255.x.x 255.255.0.0 2 octets 2 octets
C 110xxxxx 192.0.0.x - 223.255.255.x 255.255.255.0 3 octets 1 octet
D

1110xxxx

224.0.0.0 - 239.255.255.255

---

adresses Multicast

E 1111xxxx 240.0.0.0 - 255.255.255.255 ---

adresses réservées
(pour des besoins futurs)

Le réseau classe A
Les adresses IP de classe A débutent avec la suite de bits 0-..., c'est-à-dire que la plage d'adresses IP se trouve entre 0.x.x.x et 127.x.x.x.
Le masque de sous-réseau identifie la plage qui contient l'information d'adresse pour l'identification du sous-réseau. Pour les réseaux de classe A, le premier octet, donc les 8 premiers bits de l'adresse IP correspond à l'adresse du sous-réseau. Ce qui a pour effet que les réseaux de classe A sont définis par le masque de sous-réseau suivant : 255.0.0.0 = 1111 1111 0000 0000 0000 0000 0000 0000. Les trois derniers octets (24 bits) de l'adresse IP identifient un partenaire dans ce sous-réseau.

Le nombre de réseaux de classe A peut être calculé comme suit :

  • 28-1-2 = 27-2 = 126 réseaux (car l'adresse IP débute toujours avec la suite de bits 0-..., 0.0.0.0 et 127.0.0.0 ne sont pas autorisés)

Le nombre d'ordinateurs dans un réseau de classe A peut être calculé comme suit :

  • 224-2 = 16 777 214 ordinateurs (x.0.0.0 -> adresses de réseaux et x.255.255.255 -> adresses de Broadcast ne sont pas autorisées)


Figure 02

Le réseau de classe B
Les adresses IP de classe B débutent avec la suite de bits 1-0-... et la plage d'adresses se trouve entre 128.0.x.x et 191.255.x.x. Dans les réseaux de classe B, les deux premiers octets, donc les 16 premiers bits de l'adresse IP correspondent à l'adresse de sous-réseau. Ce qui a pour effet que les réseaux de classe B sont définis par le masque de sous-réseau suivant : 255.255.0.0 = 1111 1111 1111 1111 0000 0000 0000 0000. Les deux derniers octets (16 bits) identifient un partenaire dans ce sous-réseau.

Le nombre de réseaux de classe B peut être calculé comme suit :

  • 216-2 = 214 = 16384 réseaux (car l'adresse IP débute toujours avec la suite de bits 1-0...)

Le nombre d'ordinateurs dans un réseau de classe B peut être calculé comme suit :

  • 216-2 = 65534 ordinateurs(x.x.0.0 -> adresses de réseaux et x.x.255.255 -> adresses de Broadcast ne sont pas autorisées)


Figure 03

Le réseau de classe C
Les adresses IP de classe C débutent avec la suite de bits 1-1-0... et la plage d'adresses se trouve entre 192.0.0.x et 223.255.255.x. Dans les réseaux de classe C, les trois premiers octets, donc les 24 premiers bits de l'adresse IP correspondent à l'adresse de sous-réseau. Ce qui a pour effet que les réseaux de classe C sont définis par le masque de sous-réseau suivant : 255.255.255.0 = 1111 1111 1111 1111 1111 1111 0000 0000. Le dernier octet (8 bits) identifie un partenaire dans ce sous-réseau.

Le nombre de réseaux de classe C peut être calculé comme suit :

  • 224-3 = 221 = 2 097 152 réseaux (car l'adresse IP débute toujours avec la suite de bits 1-1-0...)

Le nombre d'ordinateurs dans un réseau de classe C peut être calculé comme suit :

  • 28-2 = 254 ordinateurs (x.x.x.0 -> adresses de réseaux et x.x.x.255 -> adresses de Broadcast ne sont pas autorisées)


Figure 04

Le réseau de classe D
Les réseaux de classe D contiennent des adresses spéciales qui sont utilisées pour l'adressage multicast.

Résumé
Cette séparation des adresses IP en une partie réseau et une partie ordinateur amène les constatations suivantes :

  • Un réseau de classe A est plus grand qu'un réseau de classe C, car un plus grand espace d'adressage est disponible pour l'adressage des ordinateurs.

  • Il existe beaucoup moins de réseaux de classe A que de réseaux de classe C, car l'espace d'adressage des sous-réseaux est bien plus petit.

Adresses réservées

  • L'adresse de réseau de classe A 127.x.x.x est réservée pour la fonction Loopback de tous les ordinateurs, c'est-à-dire :
    toutes les adresses IP qui possèdent la valeur 127 dans le premier octet ne doivent être utilisées que pour des tests internes d'ordinateurs.

  • La valeur 255 dans le dernier octet (octet 4) est réservée comme adresse Broadcast. Par exemple, l'adresse 140.80.255.255 représente une adresse de broadcast à tous les ordinateurs du réseau de classe B 140.80.0.0.

  • Les plages suivantes sont réservées pour les réseaux privés. Toutes les adresses IP dans ces plages ne sont pas routées sur Internet.
    10.0.0.0 - 10.255.255.255
    172.16.0.0 - 172.31.255.255
    192.168.0.0 - 192.168.255.255

Jusqu'à présent nous avons illustré la relation entre la classe de l'adresse IP et du masque de sous-réseau. En outre, il est possible d'élargir le masque de sous-réseau par la procédure dite "Subnetting".

Subnetting
Le Subnetting peut être utilisé par exemple dans un réseau de classe A. Cela permet de séparer les ordinateurs de ce réseau de classe A en d'autres unités logiques (sous-réseaux). Comme exemple, nous allons considérer le réseau de classe A 86.x.x.x. Le masque de sous-réseau de ce réseau de classe A est 255.0.0.0 (1111 1111 0000 0000 0000 0000 0000 0000). L'espace d'adressage peut être séparé en deux sous-réseaux logiques supplémentaires en étendant le masque de sous-réseau de 1 bit. Le masque de sous-réseau devient alors 255.128.0.0 (1111 1111 1000 0000 0000 0000 0000 0000).

Pour l'adressage, cela signifie :

  • Direct, c'est-à-dire sans routeur, seules les adresses de 86.0.0.1 à 86.127.255.254 peuvent communiquer ensemble car ces ordinateurs possèdent la même valeur (dans ce cas "0") dans le premier bit après le masque de sous-réseau.

  • Direct, c'est-à-dire sans routeur, seules les adresses de 86.128.0.1 à 86.255.255.254 peuvent communiquer ensemble car ces ordinateurs possèdent la même valeur (dans ce cas "1") dans le premier bit après le masque de sous-réseau.

  • L'espace d'adressage des ordinateurs dans ce réseau de classe A est réparti en deux sous-réseaux.

Résultat
L'extension du masque de sous-réseau permet de séparer l'espace d'adressage des ordinateurs en unités logiques supplémentaires (sous-réseaux). Dans l'exemple, l'espace d'adressage a été séparé en deux sous-réseaux. En ajoutant d'autres bits, il est facile d'augmenter le nombre de sous-réseaux possibles.

Supernetting
Avec le Supernetting, il est possible de rassembler en un seul réseau plusieurs réseaux ayant une fraction de la partie correspondant à l'adresse réseau commune. La technique utilisée est contraire à celle qui régit le subnetting et a pour conséquence un plus grand nombre d'ordinateurs à l'intérieur d'un réseau IP. Avec le Supernetting, la partie ordinateur d'une classe de réseau est augmentée alors que la partie réseau est réduite.
Comme exemple, nous allons considérer le réseau de classe C 192.168.178.0. Le masque de sous-réseau de ce réseau de classe C est 255.255.255.0 (1111 1111 1111 1111 1111 1111 0000 0000). La partie ordinateur peut alors être étendue de 2 bits. Le masque de sous-réseau devient alors 255.255.252.0 (1111 1111 1111 1111 1111 1100 0000 0000).

  • La plus petite adresse IP du réseau est
    192.168.176.1 (1111 1111.1111 1111. 1011 0000. 0000 0001)

  • La plus haute adresse IP de ce réseau est
    192.168.179.254 (1111 1111.1111 1111. 1011 0011. 1111 1110)

  • Les adresses 192.168.176.1 à 192.168.179.254 peuvent communiquer directement, c'est-à-dire sans routeur.

Condition requise
Pour pouvoir utiliser le "Supernetting", il faut que les modules du réseau prennent en charge la fonction "classless inter domain routing" (CIDR).

Note
Lorsqu' un module ne prend pas en charge la fonction subnetting ou supernetting, STEP 7 vous indique avec un message que l'utilisation de ces fonctions n'est pas possible.


Figure 05


Figure 06

L'aide en ligne de STEP 7 vous informe sur les masques de sous-réseau avec un mauvais format.


Figure 07

Quels sont les modules qui prennent en charge la fonction de routage S7 ?au début
Nº de référence:

Description
Le routage S7 est la transmission de données au-delà des limites des sous-réseaux. Il est ainsi possible d'envoyer des informations via différents réseaux depuis un émetteur vers un récepteur.

Le routage S7 est possible via les sous-réseaux PROFINET et PROFIBUS. Vous pouvez atteindre des équipements au-delà des limites de sous-réseaux avec la PG/le PC, pour par exemple:

  • charger le programme utilisateur
  • charger une configuration matérielle
  • réaliser des fonctions de test et de diagnostic

Conditions requises pour le routage S7

  • Les CPUs, CM ou CP doivent être "prête pour le routage".
  • Tous les équipements accessibles dans un réseau sont configurés et chargés dans un projet STEP 7.
  • Tous les appareils participants aux passerelles doivent disposer des informations correspondantes, quel sous-réseau est accessible par quel chemin (= informations de routage). Les appareils obtiennent les informations de routage par le chargement de la configuration matérielle dans les CPUs.
    Dans une topologie avec plusieurs sous-réseaux, vous devez respecter l'ordre de chargement suivant : chargez, tout d'abord, la configuration matérielle dans la ou les CPUs qui sont reliées directement au même sous-réseau que la PG/le PC, puis chargez les CPUs des autres sous-réseaux successivement, depuis le sous-réseau le plus proche jusqu'à celui le plus éloigné.
  • La PG/le PC avec laquelle vous voulez créer une liaison à travers une passerelle doit être affectée au sous-réseau sur lequel elle est physiquement réellement raccordée.
  • Pour les sous-réseaux PROFIBUS : la CPU doit être configurée soit en maître DP ou, si elle est configurée en esclave DP, dans les propriétés de l'interface DP de l'esclave DP, la case à cocher "test, mise en service et routage" doit être cochée.

CPU SIMATIC S7
La liste suivante contient une vue d"ensemble des CPU SIMATIC S7 prenant en charge la fonction de routage S7.

584459_Overview_CPUs_en.pdf ( 7 KB )

Processeurs de communication (CP)
La liste suivante contient une vue d'ensemble des CP PROFIBUS et Industrial Ethernet prenant en charge la fonction de routage S7.

584459_Overview_CPs_en.pdf ( 16 KB )

Modules FM SIMATIC S7
La liste suivante contient une vue d'ensemble des modules FM SIMATIC S7 prenant en charge la fonction de routage S7.
 

FM

Version

Référence

FM 356-4 V5.0 V5.0 6ES7356-4BM00-0AE0
FM 356-4 V5.0 V5.0 6ES7356-4BN00-0AE0
FM 456-2 V5.0 6ES7456-2AA00-0AB0
Tableau 01

Passerelles
La liste suivante contient une vue d'ensemble des passerelles prenant en charge la fonction de routage S7.
 

Passerelle

Version

Référence

IE/PB Link à partir de V1.0 6GK1411-5AA00
IE/PB Link PNIO à partir de V1.0 6GK1411-5AB00
IWLAN/PB Link PNIO à partir de V1.1 6GK1417-5AB00
IWLAN/PB Link PNIO à partir de V1.1 6GK1417-5AB01
Tableau 02

Modules IM SIMATIC S7
La liste suivante contient une vue d'ensemble des modules IM SIMATIC S7 prenant en charge la fonction de routage S7.
 

IM

Version

Référence

IM 467 à partir de V2.0 6ES7467-5GJ02-0AB0
IM 467-FO à partir de V2.0 6ES7467-5FJ00-0AB0
Tableau 03

SIMATIC WinAC RTX, WinAC Slot et WinAC MP
La liste suivante contient une vue d'ensemble des SIMATIC WinAC RTX, WinAC Slot et WinAC MP prenant en charge la fonction de routage S7.
 
WinAC Version Référence
WinAC RTX à partir de V4.0 6ES7671-0R...
WinAC Slot 412 à partir de V3.2 6ES7673-2C...
WinAC Slot 416 à partir de V3.2 6ES7673-6C...
WinAC MP à partir de V4.1 6ES7671-4EE00-0YA0
6ES7671-5EF01-0YA0
6ES7671-7EG01-0YA0
Tableau 04

Modules de communication SINAUT
La liste suivante contient une vue d'ensemble des modules de communication SINAUT prenant en charge la fonction de routage S7.
 
TIM Version Référence
TIM 3V-IE à partir de V1.0 6NH7800-3BA00
TIM 3V-IE Advanced à partir de V1.1 6NH7800-3CA00
TIM 4R-IE à partir de V1.0 6NH7800-4BA00
TIM 4RD à partir de V3.x 6NH7800-4AD90
Tableau 05

Remarques

  • Si vous envoyez des données depuis un poste de développement raccordé sur PROFINET à un appareil de terrain via PROFIBUS, vous utilisez la fonction "routage d'enregistrements". Vous trouverez d'autres informations sur la fonction "routage d'enregistrements" dans l'article ID 7000978.
  • La station cible n'a pas besoin de prendre en charge la fonction routage S7.

Mots-clefs complémentaires
Fonction des modules

Communication ouverte TCP/IP via Industrial Ethernet en utilisant des blocs T avec des CPs IE et des CPUs : pourquoi le nombre de messages envoyés est-il variable lorsque la longueur max. de 1452 bytes de données utilisateur est transférée ?au début
Nº de référence:

Description:
Les informations suivantes ne concernent que les coupleurs Industrial Ethernet CPs 443-1 Advanced:

  • 6GK7 443-1EX40-0XE0
  • 6GK7 443-1EX41-0XE0
  • 6GK7443-1GX20-0XE0
  • 6GK7443-1EX20-0XE0

Ces modules acceptent la communication ouverte TCP/IP via Industrial Ethernet en utilisant les blocs de communication suivants (blocs T):
 

FB

Nom du bloc

Fonction

FB63

TSEND

Pour transmettre des paquets de données via une connexion de communication établie

FB64

TRCV

Pour recevoir des paquets de données via une connexion de communication établie

FB65

TCON

Pour établir une connexion de communication

FB66

TDISCON

Pour terminer une connexion de communication existante

Ici, les processeurs de  communication n'acceptent que le type de connexion ISO-sur-TCP. En conséquence, l'extension de protocole RFC 1006 du protocole TCP/IP est utilisée. Ainsi un maximum de 1452 bytes de données utilisateur sont transmises.

Avec Industrial Ethernet la taille maximale de segment est de 1460 bytes (maxSegmentSize). En conséquence, les 1452 bytes de données rentrent dans un message Ethernet , c'est pourquoi les processeurs de communication mentionnés ci-dessus peuvent envoyer les données dans un seul message. 

Les CPUs ayant une interface IE intégrée acceptent aussi la communication ouverte TCP/IP via Industrial Ethernet en utilisant les blocs T.

Le coupleur CP Industrial Ethernet envoie les 1452 bytes de données dans un seul message. La CPU S7 envoie le même volume de données dans deux messages.

Explication:
Pour comprendre cette différence, vous devez considérer qu'il y a deux réseaux LAN (Local Area Network) d'enregistrement.

Lorsqu'une connexion est établie, les deux partenaires de la communication négocient les paramètres de connexion, notamment le paramètre maxSegmentSize. Ceci est proposé par le partenaire actif et acquitté ou négocié par le partenaire de communication. La valeur retournée est alors prise en compte pour la connexion de communication.
Un autre paramètre est MaxTPDUSize, pour la taille maximale de chaque élément de protocole. Si la valeur de ce paramètre est plus grande que celle de maxSegmentSize, l'élément de protocole correspondant doit être transféré en plusieurs segments.

Ci-dessous, nous allons considérer en premier une connexion de communication TCP/IP entre deux CPs IE en utilisant le blocs T.
Puis, nous considérerons une connexion de communication TCP/IP entre une CPU et un CP IE en utilisant le blocs T. Cela mettra en évidence pourquoi les données doivent être envoyées en deux messages ( exemple ci-dessous ).

  1. Connexion de Communication entre deux CPs IE

    La Fig. 01 "Enregistrement de LAN de communication entre deux CPs IE" montre que le CP IE actif avec l'adresse IP 140.90.36.1 établit la connexion et propose une valeur de MAXTPDUSize de 2048 bytes. Dans l'enregistrement total, vous pouvez voir que le partenaire de communication (IE CP) acquitte cette valeur MAXTPDUSize égale à 2048 bytes. Cette valeur est alors prise en compte pour la connexion de communication.


    Fig. 01: Enregistrement de LAN de communication entre deux CPs IE

    Cela signifie qu'un seul message devra être envoyé. La longueur maximale de 1452 bytes n'est pas limitée par les paramètres maxSegmentSize et maxTPDUSize. Ces valeurs sont toutes les deux supérieures à 1452 bytes.
    Le CP IE CP n'a qu'un seul message à envoyer !

    Vous trouverez ci-dessous les enregistrements réseaux correspondant à la communication entre deux CPs IE. Vous pouvez ouvrir ce fichier avec Ethereal ou Wireshark, par exemple.

    CP-CP_IoT_1452Byte.zip ( 14 KB )
     
  2. Connexion de Communication entre CPU et CP IE

    La Fig. 02 "Enregistrement de LAN de communication entre une CPU et un CP" montre que la CPU active avec l'adresse IP 140.90.37.10  établit la connexion et propose une valeur de MAXTPDUSize de 1024 bytes. Dans l'enregistrement total, vous pouvez voir que le partenaire de communication (IE CP) acquitte cette valeur MAXTPDUSize égale à 1024 bytes bien qu'il supporte une valeur supérieure de maxTPDUSize (voir Fig. 01). La valeur de maxTPDUSize pour la connexion de communication entre la CPU et le CP IE est donc de 1024 bytes


    Fig. 02: Enregistrement de LAN de communication entre une CPU et un CP

    Cela signifie que le maximum de données utilisateur de 1452 bytes devra être envoyé en deux messages. La longueur maximale de données utilisateur est limitée par le paramètre maxSegmentSize. Cette valeur est inférieure à 1452 bytes.
    La CPU doit envoyer deux messages.

    Vous trouverez ci-dessous les enregistrements réseaux correspondant à la communication entre la CPU et le CPs IE. Vous pouvez ouvrir ce fichier avec Ethereal ou Wireshark, par exemple.

    CP-CPU_IoT.zip ( 11 KB )

Effets pour les utilisateurs:
De prime abord, tout cela est transparent pour l'utilisateur. Les mécanismes sont coordonnés indépendamment par les niveaux de protocole de communication des deux partenaires. Toutefois, si vous comparez le nombre de messages sur le LAN, vous pouvez observer davantage de messages dans la seconde configuration qui utilise une CPU.

Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole ISO ?au début
Nº de référence:

Description :
Historiquement le protocole de transport ISO  était considéré comme la couche 4 du modèle de référence ISO-OSI, le premier protocole Ethernet du monde SIMATIC. Le protocole de transport ISO se base sur le protocole ISO, définit dans le TP0 ISO 8073. Le grand avantage de ce protocole se trouve dans la transmission orientée messages des données qui offre un soulagement dans le traitement interne du système d'automatisation.

Comme cependant la couche 3 du modèle de référence manque au protocole de transport ISO, aucun adressage réseau et  aucun routage n'est possible.
En raison d'une bonne détermination de la transmission de données, le  protocole de transport ISO, contrairement au protocole TCP est aussi adapté pour les systèmes à haute disponibilité. Une liaison des systèmes S5 est également possible avec ce protocole

 

( 46 KB )
Image 01 - Position dans modèle de référence ISO-OSI

Services du protocole ISO :
 
Service Description
Send / Receive permet le transfert actif de données entre deux stations actives. Les données sont échangées entre les stations en utilisant des blocs Send et Receive
Fetch / Write permet la lecture de données d'une station serveur ou l'écriture de données. L'accès se fait via le système d'exploitation pour la station serveur passive sans appel de fonctions dans cette dernière. Aucun bloc n'est nécessaire dans la station serveur


Estimations quantitatives du protocole ISO:
 
Paramètres Plage de valeur
Plage de données par tâche 1 - 8192 octets
Interface Couche 4 du modèle de référence ISO-OSI
Nombre de connexions possibles jusqu'à 16 pour un CP S7-300
jusqu'à 64 pour un CP S7-400

Avantages du protocole ISO :

  • transfert de données très rapide car très proche du matériel
  • transmission orientée paquets de données
  • longueurs de données dynamiques possible
  • convient pour un transfert d'un volume moyen ou d'un grand volume de données (<= 8192 octets)

Inconvénients du protocole ISO :

  • utilisable principalement seulement dans des structures homogènes SIMATIC
  • pas de possibilité de routage

Note:
Vous pouvez trouver des informations générales sur la communication via SIMATIC S7 ainsi qu'une description précise des interface dans la contribution ID: 20982954

Critères de recherche:
Protocole de transport ISO, couche 4, H1, AG_SEND, AG_LSEND, AG_RECEIVE, AG_LRECEIVE, FC5, FC6, FC50, FC60

Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole UDP ?au début
Nº de référence:

Beschreibung:
Le protocole UDP a été introduit pour transmettre des données rapidement et simplement. Le protocole UDP se trouve au niveau de la couche 4( couche transport)du modèle OSI-ISO de référence et se positionne également au niveau de la couche IP (Layer 3). Le récepteur des données est adressé à l'aide d'adresses IP. Le paquet de données à envoyer est augmenté seulement par des renseignements d'administration minimaux si bien qu'il en résulte un rendement plus important en comparaison de TCP/IP.

( 46 KB )
Image 01 - Position dans modèle de référence ISO-OSI 

Propriétés du protocole UDP:
En raison de l'exigence d'une transmission des données rapide, le protocole UDP met à disposition que les  fonctions essentielles. Ainsi les données peuvent être échangées entre les partenaires communiquant avec une dépense minimum. On renonce aux mécanisme de sécurité comme ils existent sur TCP/I. Le protocole UDP  est libre de liaison et orienté paquet de données.

( 2 KB )
Image 02 - Structure d'un télégramme UDP

Sockets et Ports:
Plusieurs process peuvent fonctionner simultanément sur des systèmes d'exploitation multi-tâches et chaque process peut fournir de multiples services. On doit pouvoir les adresser séparément.
Pour cette raison, des interfaces spéciaux ou ports sont définis pour la communication des données à la fois dans le protocole TCP/IP et dans le protocole UDP. Cette expansion de transfert Host-to-Host à un transfert Process-à-Process, est appelé multiplexage et démultiplexage d'applications.

Associé à l'adresse IP d'une station, le numéro de port forme un Socket qui est défini comme unique adresse du programme utilisateur dans tout le réseau. C'est pourquoi chaque service d'un process peut être adressé à n'importe quelle station du réseau en utilisant un Socket.

Dans l'environnement SIMATIC les multiples process "Simultanés" ou programmes utilisateurs ne peuvent pas être créés sur une CPU. Cependant de multiples tâches de communication peuvent être initiées simultanément. En vue de faciliter l'adressage unique, l'affectation doit être renseignée lors de la création de la liaison.

Modes de communication (dans la configuration SIMATIC NetPro): 
Modes de communication Description
Liaison UDP spécifiée
(Point-à-Pointt)
- le participant local et le partenaire distant sont configurés en fixe
- le partenaire distant peut se trouver à l'intérieur ou à l'extérieur du projet STEP7
Liaison UDP non spécifiée 1) - seulement le participant local est défini dans la configuration de la liaison
- l'adressage du partenaire est fait par le Port et l'adresse IP lors de l'appel du bloc
Broadcast 1) - un participant actif envoie des données à tous les autres participants
Multicast 1) - un participant actif envoie des données à  un groupe configuré de participants
 1) non configurable dans les CPU avec la communication Ethernet ouverte

Données de performances et de capacité du protocole UDP :
 
Critères Données de performance Infos complémentaires
Définition RFC 768 Indépendant du constructeur
Medium de transmission Câble, fibres optiques, radio  
Vitesse de transmission Dépend du réseau physique, jusqu'à à 1 Gbits  
Appareils connectables et mode d'accès - Point-à-Point
- Broadcast
- Multicast
Procédés admissible:
- CSMA/CD
- CSMA/CA
Acquittement Le protocole acquitte seulement l'émission réussie des données sur le réseau et non la réception des données dans la station cible. Le programme utilisateur doit s'assurer de la consistance et du traitement des données  
Volume de données 1 - 2048 Byte  
Nombre de liaisons possibles jusqu'à 16 par CP S7-300
jusqu'à 64 par CP S7-400
 

Avantages du protocole UDP :

  • transmission de données très rapide
  • très flexible, utilisable facilement avec des systèmes tiers
  • routable
  • fonctionnalités Multicast / Broadcast
  • adapté pour de petites jusqu'à de moyenne quantités de données (<= 2048 octets)

Inconvénients du protocole UDP.

  • les paquets de données perdus ne sont pas renvoyés
  • des paquets de données avec une somme de contrôle fausse sont rejetés et ne sont pas redemandés
  • des délivrances multiples de paquets séparés sont possibles
  • l'ordre d'arrivée des paquets chez le récepteur ne peut pas être prévu
  • des données sont transmises orientés paquets (non orienté flux de données)
  • fonction Broadcast seulement utilisable en émission

Notes:

  • Vous trouverez dans la contribution ID 20983558 un exemple complet pour la communication multi destinataire UDP-Multicast.
  • Vous pouvez trouver des informations générales sur la communication via SIMATIC S7 sous l'ID: 20982954.

Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole ISO-on-TCP ?au début
Nº de référence:

Description:
La transmission orientée  paquets de données est le grand avantage du protocole de transport ISO. La fonctionnalité de routage manquante se développe par une interconnexion progressive mais reste cependant un inconvénient important..
Puisqu'à travers d'Internet, la fonctionnalité de routage du protocole TCP/IP s'imposait de plus en plus, il a été recherché de lier les avantages des deux protocoles. Dans l'extension RFC1006 (RFC = Request for Comments) "ISO on top of TCP", aussi nommé "ISO on TCP",  les propriétés du transport ISO ont été codée sur le protocole TCP/IP. Le protocole ISO-on-TCP est également installé sur le niveau  4 du modèle de référence ISO-OSI et défini le Port 102 comme Defaultport pour la transmission de données.
Ce protocole est utilisable avec les modules actuels SIMATIC S7, SIMATIC PC et, avec l'utilisation du CP 1430 TCP, aussi dans SIMATIC S5.

( 46 KB )
Image 01 - Position dans modèle de référence ISO-OSI 

Services du protocoles:

  • Send/Receive
    SR est un service pour transférer activement des données entre deux stations actives. Les données sont échangées entre les stations en utilisant des blocs Send et Receive.
  • Fetch/Write
    Fetch/Write est un service qui est utilisé pour lire les données d'une station serveur ou pour y écrire des données. L'accès se fait via le système d'exploitation pour la station serveur passive sans appel de fonctions dans cette dernière. Dans le SIMATIC S7, le service FETCH/WRITE n'est fourni qu'en tant que fonctionnalité serveur. C'est pourquoi le SIMATIC S7 est incapable de lire ou d'écrire activement des données. Les clients sont capables de lire ou écrire des données dans le SIMATIC S7.
Estimations quantitatives:
 
Paramètres Plage de valeur
Plage de données par tâche 1 - 8192 octets
Interface Couche 4 du modèle de référence ISO-OSI
Nombre de connexions possibles jusqu'à  16 pour un CP S7-300 
jusqu'à  64 pour un  CP S7-400

Avantages du protocole ISO-on-TCP:

  • communication rapide
  • convient pour un transfert d'un volume moyen ou d'un grand volume de données (<= 8192 octets) 
  • possibilités de routage (ex : utilisable dans un WAN)
  • transmission orientée  paquets de données 
  • des longueurs de données dynamiques sont possibles

Inconvénients/ particularités  du protocole des ISO-on-TCP :

  • utilisable principalement seulement dans des structures homogènes SIMATIC
  • nécessite une plus grande technique de programmation pour la gestion données
  • nécessite une configuration/réglages séparés (le routeur doit être entré dans la configuration HW du CP)

Notes:

  • Vous trouverez dans la contribution ID 20987359 un exemple complet pour la communication par le protocole ISO-on-TCP
  • Vous pouvez trouver des informations générales sur la communication via SIMATIC S7 sous l'ID: 20982954.

     

Quelles sont les caractéristiques, avantages et particularités proposées par le protocole S7 ?au début
Nº de référence:

Description :
Tous les automates SIMATIC S7 et C7 intègrent des services de communication S7 avec lesquels le programme utilisateur peut lire ou écrire des données. Les automates S7-400 utilisent des SFB, les S7-300 et les automates C7 utilisent des FB. Ces blocs sont disponibles quelque soit le bus utilisé, de telle manière que vous pouvez utiliser la communication S7 sur Industrial Ethernet, PROFIBUS ou MPI.

Le protocole S7 peut être classé de la manière suivante dans le modèle de référence ISO-OSI :

( 46 KB )
Figure 01 - Classement dans le modèle de référence ISO-OSI

Services du protocole S7 :
 
Services Description
PUT / GET un service d'écriture/lecture unidirectionnel pour la transmission de petites quantité de données vers/depuis une station.
USEND / URCV un service bidirectionnel sans coordination pour la transmission de quantité moyenne de données entre deux stations
BSEND / BRCV un service bidirectionnel par segment pour la transmission de gros volume de données entre deux stations

Caractéristiques des services :
Le protocole S7 autorise la transmission de 1 octet à 64 Koctets. La taille possible dépend du service utilisé et du matériel utilisé.
 
Service / Caractéristiques BSEND / BRCV USEND / URCV PUT / GET
Longueur des données maxi
S7-300 / S7-400
32 Ko / 64 Ko 1) 160  octets / 440 octets 2) 160 octets / 400 octets 2)
Zones d'adresses autorisées
S7-300 / S7-400
M, D/M, T, Z, E, A, D M, D/M, T, Z, E, A, D M, D/M, T, Z, E, A, D
Cohérence des données
S7-300 / S7-400
longueur totale par contrat  4) longueur totale par contrat  4) 8-32 octets / 32 octets jusqu'à la longueur totale 3,4)
Principe de communication Client / Client Client / Client Client / Server
Nombre maxi de liaisons cf. caractéristiques CPU cf. caractéristiques CPU cf. caractéristiques CPU
Blocs
S7-300 / S7-400
FB/SFB 12 "BSEND"
FB/SFB 13 "BRCV"
FB/SFB 8 "USEND"
FB/SFB 9 "URCV"
FB/SFB 15 "PUT"
FB/SFB 14 "GET"
1) Correspond à la longueur maxi d'un bloc de données dans le système correspondant
2) Correspond à la taille totale des données utilisateur pour les SFB / FB dans le cas d'Industrial Ethernet
3) En fonction de la CPU utilisée
4) Dans le programme utilisateur, il faut s'assurer que le bloc de données ne sera pas modifié pendant la transmission

Avantages du protocole S7 :

  • indépendant du médium du bus (PROFIBUS, Industrial Ethernet (ISO ou TCP), MPI)
  • utilisable avec toutes les zones de données S7
  • transmission jusqu'à 64 Koctets dans un contrat
  • Protocole de couche 7 prenant en charge lui-même l'acquittement des enregistrements
  • faible charge processeur et de réseau lors du transfert de grande quantité de données, car optimisé pour la communication SIMATIC

Le protocole S7 est pris en charge par tous les automates S7 et les processeurs de communication disponibles. D'autre part, les systèmes PC prennent en charge la communication via le protocole S7 avec le matériel et l'équipement logiciel correspondant.

Notes :

  • Vous trouverez un exemple complet de communication S7 avec BSEND/BRCV via PROFIBUS à l'article ID 20987358.
  • Vous trouverez des informations générales sur la communication dans SIMATIC S7 à l'article ID 20982954.

Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole TCP ?au début
Nº de référence:

Description:
Si des données sont transférées à l'aide du protocole TCP, le transfert prend la forme d'un flux de données. Il n'y a pas d'informations transférées sur la longueur ou sur le début et la fin d'un message. Le destinataire ne peut pas savoir un message se termine dans le flux de données et où le suivant commence. Par conséquent, l'expéditeur doit spécifier une structure de message qui peut être interprétée par le destinataire. La structure de message peut par exemple comprendre les données suivies d'une caractère de contrôle comme "CR" signalant la fin du message. 

Dans la plupart des cas, le protocole TCP utilise l'IP (Protocole Internet) ce qui explique pourquoi on parle fréquemment mais pas toujours correctement du protocole TCP/IP. Ce protocole se trouve dans la couche 4 du modèle OSI de référence.

( 46 KB )
Image 01 - Position dans le modèle de référence OSI.

Socket et Ports:
Plusieurs process peuvent fonctionner simultanément sur des systèmes d'exploitation multi-tâches et chaque process peut fournir de multiples services. On doit pouvoir les adresser séparément. 
Pour cette raison,  des interfaces spéciaux ou ports sont définis pour la communication des données à la fois dans le protocole TCP/IP et dans le protocole UDP. Cette expansion de transfert Host-to-Host à un transfert Process-à-Process, est appelé multiplexage et démultiplexage d'applications.

Associé à l'adresse IP d'une station, le numéro de port forme un Socket qui est défini comme unique adresse du programme utilisateur dans tout le réseau. C'est pourquoi chaque service d'un process peut être adressé à n'importe quelle station du réseau en utilisant un Socket. 

Dans l'environnement SIMATIC les multiples process "Simultanés" ou programmes utilisateurs ne peuvent pas être créés sur une CPU. Cepe^ndant de multiples tâches de communication peuvent être initiées simultanément. En vue de faciliter l'adressage unique, l'affectation doit être renseignée lors de la création de la liaison.

Services des protocoles :

  • Send/Receive
    L'interface SEND/RECEIVE est utilisée pour transmettre activement des données entre deux clients des stations. Les données sont échangées entre les stations en utilisant des blocs Send et Receive. 
  • Fetch/Write
    Fetch/Write est un service qui est utilisé pour lire les données d'une station serveur ou pour y écrire des données. L'accès se fait via le système d'exploitation pour la station serveur passive sans appel de fonctions dans cette dernière. Dans le SIMATIC S7, le service FETCH/WRITE n'est fourni qu'en tant que fonctionnalité serveur. C'est pourquoi le SIMATIC S7 est incapable de lire ou d'écrire activement des données. Les clients sont capables de lire ou écrire des données dans le SIMATIC S7.
Estimations quantitatives:
 

Paramètres

plage de valeur
Zone de données par tâche 1 - 8192 Byte
Interface Niveau 4 du modèle de référence OSI.
Nombre de connexion jusqu'à  16 pour un CP S7-300 
jusqu'à  64 pour un  S7-400

Avantage du protocole TCP :

  • Communication rapide
  • Convient pour un transfert d'un nombre moyen ou d'un grand volume de données (<= 8192 Byte)
  • possibilités de routage (ex : utilisable dans un WAN)
  • peut être utilisés vers un système d'autre marque
  • acquittement

Inconvénient du protocole TCP :

  • Peut seulement transmettre des données de longueur statiques.
  • Charge de travail de programmation augmentée pour la gestion de données.
  • Les données sont transmises par flux.

Notes:

  • le FAQ 19033929 contient un exemple complet de transmission de données avec un message de longueur variable via le protocole TCP.
  • Vous pouvez trouver des informations générales sur la communication via SIMATIC S7 sous l'ID: 20982954.

Quelles conditions doivent être remplies pour désactiver l'interface PROFINET CBA sur le CP443-1EX40 ?au début
Nº de référence:

Informations de configuration :
Le comportement présenté ci-dessous est valable pour le CP Industrial Ethernet CP443-1 Advanced

  • 6GK7 443-1EX40-0XE0

Ce module supporte la fonctionnalité PROFINET CBA. Cela signifie :
Le  S7-400 SIMATIC peut être utilisé comme composant  standard pour Common based Automation sur la base de PROFINET.

Ce standard permet :

  • une technologie de composant dans l'automatisation
  • une communication entre des appareils intelligents configurée graphiquement au lieu d'une programmation coûteuse
  • de dépasser le cadre des constructeurs,  une Engineering d'installation

Dans  la configuration matérielle de  la station  S7-400 sous l'outil de configuration  STEP7,  et dans les propriétés du CP -> onglet "PROFINET", une option correspondante doit être positionné, afin que la fonctionnalité CBA soit activée. Cela est représenté dans l'image suivante.   


Image 01: Propriétés du CP443-1 EX40 
 

Le positionnement de cette option est absolument nécessaire, car sinon aucun composant PROFINET ne pourra être généré avec l'outil d'Engineering  SIMATIC IMap !

Dans la configuration l'option "Ce module est utilisé pour la communication PROFINET CBA" est positionné. Ensuite SIMATIC IMap  génère un composant. Les connexions configurées dans SIMATIC IMap seront chargées dans le module CP44-1 EX40. Maintenant la fonctionnalité PROFINET CBA fonctionne sans erreur sur le CP443-1 EX40.

Lorsque vous souhaitez ne plus utilisez la fonctionnalité PROFINET CBA, désactivez dans les propriétés du CP -> onglet "PROFINET" l'option "Ce module est utilisé pour la communication PROFINET CBA". Ensuite chargez la configuration dans la station S7-400.

La désactivation de la fonctionnalité CBA sera seulement valide, lorsque les conditions suivantes sont remplies:

  • Vous avez besoin au minimum de la version de Firmware V2.5 dans le CP443-1 EX40.
    A partir de la version de Firmware V2.5 un mécanisme a été installé dans le Firmware, afin que la désactivation de la fonctionnalité CBA soit possible, c'est à dire qu'un nouveau bloc de paramètre a été inséré dans les données système du module. Celui-ci est exploité après le chargement de la configuration du CP443-1 EX40. Alors la fonctionnalité CBA sera  activé ou désactivé en fonction .
  • Dans  la configuration matérielle de  la station  S7-400 sous l'outil de configuration  STEP7, la version V2.4 du CP443-1EX40 au minimum doit être configuré.
  • La configuration doit être exécutée avec au minimum une version à partir de V5.4+SP1.

Note:
Si une version de Firmware inférieure ou égale à V2.4 est chargée dans le CP443-1 EX40, la désactivation d'une communication CBA activée n'est plus possible !
La désactivation de l'option dans la configuration matérielle de STEP 7 ne sera pas prise en compte après un chargement de la configuration dans le module. La communication CBA continue à être active.

"Time Wait" lors de l'arrêt d'une liaison TCPau début
Nº de référence:


QUESTION:
Pourquoi est-ce que je dois attendre cinq secondes lors de l'arrêt de liaisons TCP pour pouvoir établir à nouveau une liaison ?

REPONSE:
Ce comportement est explicable avec l'ensemble des descriptions des RFC de TCP/IP.
La RFC 793 décrit le protocole TCP avec son mécanisme, l'arrêt de la liaison y est aussi défini.

Vous trouverez une définition détaillée de ce mécanisme dans le RFC 1337, qui s'occupe explicitement du facteur temps "TIME-WAIT".
Dans ce RFC, le calcul  et les valeurs proposées pour ce facteur sont décrites.

Le facteur de temps doit empêcher, que des télégrammes qui sont encore théoriquement disponibles sur le réseau et transmis aux participants avec un retard par des routeurs  - puissent gêner  l'arrêt ou l'établissement de la liaison.

Le facteur de temps sera  proposé dans la RFC 1337 avec quelques valeurs proposées, qui varient entre 2 minutes et 4,55 heures.
Pour éviter une telle plage de temps, une valeur fixe de 5 secondes  a été introduites dans le Firmware du CP.

A l'intérieur de cette plage de temps, il n'est pas possible, d'établir une nouvelle liaison ou de recevoir un télégramme par un port -sur lequel a été arrêté une liaison. De tels télégrammes seront acquittés à l'expéditeur avec le dernier télégramme d'acquittement, qui a terminé la liaison.

Mots-clefs:
Établissement de liaison après une interruption



Quelle différence de longueur des données y a t-il dans les différents protocoles de la communication Send/Receive?au début
Nº de référence:

Informations de configuration:
Cette contribution a pour objet d'expliquer une note du manuel CP443-1EX40. Dans le chapitre 5.3 "Caractéristique de l'interface SEND/RECEIVE" il y a des données sur la longueur des données dans les différents protocoles de la communication Send/Receive.
 
Interface LAN CP - Longueur de données par protocole
pour l'émission Transport-ISO, ISO-on-TCP,
TCP: 400 octets / TPDU
pour la réception Transport-ISO 512 octets /
ISO-on-TCP: 1024 octets /
TCP: 1460 octets / TPDU

Le manuel du CP443-1EX40 est disponible au téléchargement dans la contribution ID : 19308871

Les longueurs de données indiquées correspondent au nombre de données utiles, qui sont envoyées ou reçues en même temps à partir du module. Avec cela il est possible, que l'utilisateur envoie ou reçoive un plus grand nombre de données avec les blocs de communication. Celles-ci seront alors découpées par la couche de transport du CP dans la taille de segment correspondant. Les valeurs sont valides pour l'interface LAN du module (local area network).

Valeurs pour  l'émission de données
La taille des données est limitée à 400 octets. Mais cela ne dépend des protocoles utilisés. Les tailles de données  sont organisées dans la mémoire tampon  du Firmware, afin que les données soient toujours envoyées avec une longueur maximale de 400 octets.
Cela signifie, qu'un paquet de données de  401 octets sera envoyé en 2 télégrammes séparés. Le premier télégramme a une longueur de 400 octets et le deuxième télégramme une longueur de un octet. Le comportement décrit ici est valable pour les trois protocoles utilisés dans l'interface Send/Receive :

  • Protocole de transport ISO
  • ISO-on-Protocole TCP
  • Protocole TCP

Valeur pour les données reçues
La taille maximale des données ne peut  pas être exprimée ici en valeur absolue. Une distinction entre les trois protocoles possibles est nécessaire.
Les différents cas seront expliqués  individuellement ci-dessous et détaillés en fonction des enregistrements LAN au format Sniffer.

  • Protocole de transport ISO
    Le nombre maximal d'octet reçus reçu sera déterminé par le paramètre  "Maximum TPDU Size". Celui-ci sera négocié lors de l'établissement de la liaison lors d'un échange. Le partenaire actif propose une valeur et le partenaire passif accepte ou le diminue sur une valeur plus basse.
    Dans l'exemple suivant le "Maximum TPDU Size"  a été négocié sur  512 octets.

    ( 38 KB )
    Image 01: Taille maximum de TPDU du transport ISO

    Enregistrements LAN au format Sniffer :

    ISO_Connection.zip ( 388 bytes ) ( 388 octets )  

     
  • Protocole ISO-on-TCP
    Il y a seulement ici un paramètre, qui pourrait représenter une limitation, mais il y deux paramètres importants:

    -
    MaximumSegmentSize = 1460
    -
    Maximum TPDU Size = 1024

    Le "MaximumSegmentSize" est négocié lors de l'établissement de la liaison sur 1460 octets. C'est évident dans la configuration suivante :

    ( 37 KB )
    Image 02: MaximumSegmentSize ISO-on-TCP

    Puisqu'il s'agit du protocole  ISO-on-TCP pour un portage du mécanisme ISO sur TCP, il y a aussi pour le protocole ISO-on-TCP un paramètre "Maximum TPDU Size". Celui-ci sera fixé dans l'exemple suivant sur 1024 octets.

    ( 38 KB )
    Image 03: Taille maximum de TPDU d' ISO-on-TCP

    Note:
    La plus petite des deux valeurs doit être considéré comme une restriction importante. Par conséquent le paquet maximal de données pouvant être reçu est de 1024 octets. Il faut aussi encore attirer l'attention ici, que l'utilisateur peut recevoir de plus grande taille de données. La segmentation sera réalisée indépendamment par le CP.

    Enregistrements LAN au format Sniffer :

    ISO-on-TCP_Connection.zip ( 584 bytes ) ( 584 octets )

     
  • Protocole TCP
    Le paramètre "Maximim TPDU Size" n'existe pas dans le protocole TCP. Le nombre maximal  d'octets reçus sera déterminé par le paramètre "MaximumSegmentSize". Il est fixé sur 1460 octets:

    ( 38 KB )
    Image 04: MaximumSegmentSize Protocole TCP

    TCP_Connection.zip ( 443 bytes ) ( 443 octets )

Qu’est ce que RFC1006 et pourquoi est t-il nécessaire d’utiliser ce Service ?au début
Nº de référence:

 

Description :
Les RFCs (Request for Comments) sont des documents , dans lesquels les composants techniques - par exemple l’architecture de l'Internet,  la description des protocoles, la définition des En-têtes d'email etc - sont décrits de manières détaillées . Ces Documents sont disponibles gratuitement et ils peuvent être téléchargés gratuitement sur internet  sur le site par exemple  à l’ Adresse  http://www.rfc-editor.org/ ou ftp://ftp.denic.de/pub/rfc/ .

La RFC 1006 avec le titre "ISO Transport Service on top of the TCP" (Couche Transport ISO sur TCP) est une extension de protocole pour le Protocole –TCP  Cela signifie que des informations en plus des données de TCP seront transmisses entre les partenaires de communication, afin de fournir certains services pour l’utilisateur (Service ISO –étendu sur TCP).

Comportement du Protocole TCP
Lorsque des données sont transmisses en utilisant le protocole TCP, la transmission des données est orientée au sens flux de données. C'est-à-dire qu’a ucune information sur la longueur ni sur le début ou la fin de télégramme ne sont transmises. Ceci n’est pas un problème lors d’u ne émission, tant que l’émetteur sait combien d’octets de données il souhaite envoyer. Cependant le destinataire, lui est incapable de savoir quand le télégramme de données reçus est fini et où est le début du prochain télégramme puisque ce protocole est orienté flux de données

Comportement de l’extension de Protocole RFC 1006
Dans la plupart des applications d’automatisation cependant, il est indispensable de disposer d’une communication orientée Télégramme. Les blocs de télégrammes définis et qui seront reconnus par le destinataire sont envoyés à travers la connexion. Afin d’assurer l’i dentification, la RFC 1006 maintenant va spécifiée les informations supplémentaires qui devront être ajoutées dans l’en-tête des données à expédier.  

RFC 1006 par conséquent convient à des applications dont les échanges de données sur le Protocole TCP doivent être orienté sur la transmission de données assurée.

Cette fonctionnalité est disponible pour le SIMATIC S7 à l'aide des processeurs de communication CP 443-1 et CP 343-1, pour le SIMATIC S5 à l'aide des CP 1430 TCP et pour les  PC à l'aide des CP 1613 ou du  Softnet Industrial Ethernet pour PC . D'autre part , cette fonction est également supportée avec les CPU des S7-300 (à partir de la V2.5) et des CPU  S7-400 (à partir de la V5.0)qui disposent des interfaces intégrées PROFINET .

Note:
Lors de l’utilisation de TCP sans RFC 1006 par exemple parce que le partenaire de destination ne supporte pas ce protocole  d’extension RFC1006 , vous devez vous même définir la longueur des données .

D’autres sources d’informations disponibles à propos de la RFC 1006:
Sur la disquette du NCM 1430 TCP vous trouverez un document en langue allemande sur l’utilisation de la RFC1006 pour les CP1430 TCP et ayant pour titre  "Information zur Arbeitsweise des RFC 1006".
Alternativement vous pouvez également obtenir le document sur ce lien  http://tools.ietf.org/html/rfc1006.

Signification et fonctionnalité de la fonction "Keep Alive" sur une liaison TCPau début
Nº de référence:

QUESTION :
Que signifie TCP Keep-Alive, comment fonctionne t-elle et que se passe t-il si la liaison s’effectue via ISDN ?

REPONSE :
Dans une liaison TCP, des télégrammes sont envoyés cycliquement entre les deux partenaires de la communication afin d’établir et de savoir si le partenaire est toujours présent ou joignable. Si la station ne peut pas être atteinte après un certain délai ("Keep Alive"), la liaison TCP entre les deux stations est déclarée coupée. Ceci est particulièrement importante dans les applications serveurs (Réglage de la liaison passive) et qui occupe alors des ressources machine même si la liaison est interrompue. Dans les coupleurs de communication CP pour les SIMATIC S7, vous pouvez définir le cycle d’appel de la fonction "Keep Alive». Pour les CP des SIMATIC S5, le temps de cycle de la fonction "Keep Alive" est fixé par défaut à 120 Secondes.

Remarque à propos des liaisons ISDN :
Pour des raisons économiques certains routeurs ISDN  permettent un arrêt de la liaison ISDN dans le cas d’inactivité par exemple si aucune donnée n’a été transférée depuis un  temps spécifique. Si , cependant le télégramme "Keep Alive" continue à être envoyé , alors la liaison ISDN ne sera jamais arrêtée . Ceci peut donc engendrer des coûts de communication important. Il est donc recommandé de désactiver le mécanisme "Keep Alive" sur chaque liaison ISDN.



 ID contribution:23609421   Date:2013-09-25 
Cette contribution...m´a aidéne m´a pas aidé                                 






























mySupport
My Documentation Manager 
Lettre d'information 
CAx-Download-Manager 
Demande d'assistance technique
A propos de cet article
Imprimer
Créer PDF 
Envoyer l'article
QuickLinks
Outil de compatibilité 
Aide
Aide en ligne
Guided Tour