afficher la liste des articles
S7-400 CPU 41x -- Informations sur les produits -- Informations d'arrière plan et du système
Quelles sont les différences entre les logiciels OPEN MODBUS / TCP Redondant V1 et OPEN MODBUS / TCP Redondant V2 ?
Quelle est la différence entre le "routage normal" et le routage d'enregistrements ?
Quels sont les modules SIMATIC S7-300/S7-400 qui supportent les télégrammes de synchronisation d'horloge NTP et comment activer ce type de synchronisation d'horloge ?
Quels identifiants de fabricant (en d'autres termes OUI, Organizationally Unique Identifier) SIEMENS AG utilise-t-il pour les adresses MAC des appareils raccordables en réseau ?
A quoi doit-on faire attention lors de l'ajout de modules ou de modification de paramètres avec la fonction CiR (Configuration in Run) ?
Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ?
Quels types de liaisons/protocoles sont supportés en standard par les CPUs S7-300/400 et les CPs ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) avec une configuration de la topologie et l'échange d'appareil sans configuration de la topologie ?
Comportement de la CPU après coupure secteur sans pile de sauvegarde
Adressage de périphérie sur esclaves DP
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PN étendu et que doit-on configurer ?
Quelle est la différence entre démarrage à chaud, démarrage à froid et redémarrage sur une CPU S7-400 ?
Quels modules SIMATIC S7 supportent la fonction "Echange direct de données" (Communication bidirectionnelle) ?
Quelles sont les propriétés, avantages et fonctionnalités spécifiques qu'offre la communication de base S7 ?
Quelles sont les propriétés, avantages et fonctionnalités spécifiques qu'offre la communication par données globales ?
Quels sont les articles qui traitent du sujet des données cohérentes en relation avec la périphérie décentralisée ?
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Quels sont les modules qui prennent en charge la fonction de routage S7 ?
La CPU ne passe pas en RUN
Que signifie le "Facteur de correction" dans l'onglet "Diagnostic/horloge" dans les propriétés de la CPU?
Qu'est-ce que le mode multicomputing et quelles sont les différences avec le mode en châssis segmenté ?
Données différentes entre les besoins en mémoire hors/en ligne
Comment avoir une vue d'ensemble sur le concept mémoire des S7-400 ?
S7-300 CPU 31x -- Informations sur les produits -- Informations d'arrière plan et du système
Quelles sont les différences entre les logiciels OPEN MODBUS / TCP Redondant V1 et OPEN MODBUS / TCP Redondant V2 ?
Quelle est la différence entre le "routage normal" et le routage d'enregistrements ?
Quels sont les modules SIMATIC S7-300/S7-400 qui supportent les télégrammes de synchronisation d'horloge NTP et comment activer ce type de synchronisation d'horloge ?
Quels identifiants de fabricant (en d'autres termes OUI, Organizationally Unique Identifier) SIEMENS AG utilise-t-il pour les adresses MAC des appareils raccordables en réseau ?
A quoi faut-il prendre garde lors de l'utilisation de la procédure de numérotation de message ?
Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ?
Quel est le nombre maximum de paramètres que l'on peut indiquer à un FC et un FB dans une CPU S7-300 ?
Quels types de liaisons/protocoles sont supportés en standard par les CPUs S7-300/400 et les CPs ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) avec une configuration de la topologie et l'échange d'appareil sans configuration de la topologie ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PN étendu et que doit-on configurer ?
Pourquoi n'y a t il qu'un démarrage à chaud sur le S7-300 ?
Quels modules SIMATIC S7 supportent la fonction "Echange direct de données" (Communication bidirectionnelle) ?
Quels sont les articles qui traitent du sujet des données cohérentes en relation avec la périphérie décentralisée ?
Quelles sont les propriétés, avantages et fonctionnalités spécifiques qu'offre la communication de base S7 ?
Quelles sont les propriétés, avantages et fonctionnalités spécifiques qu'offre la communication par données globales ?
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Quels sont les modules qui prennent en charge la fonction de routage S7 ?
Comment obtenir une vue d'ensemble du concept de l'organisation de la mémoire sur les CPU SIMATIC S7-300 et les appareils C7 ?
Comportement de la rémanence des CPU S7-300 31xx ainsi que des appareils complets C7-6xx avec MMC
État du compteur horaire après un effacement général
Pourquoi le comportement de la rémanence influence-t-il le contenu des variables des CPU S7-300 et des appareils C7 sans MMC (Micro Memory Card) ?
Adressage des données locales sur S7-300 / S7 400
Industrial Ethernet S7-300/400 CPs -- Informations sur les produits -- Description du système ( protocole )
Quelles sont les différences entre les logiciels OPEN MODBUS / TCP Redondant V1 et OPEN MODBUS / TCP Redondant V2 ?
A quoi faut-il prendre garde en cas d'activation de la fonction "SNMP" dans la configuration des modules de sécurité ?
Quels sont les modules de sécurité qui prennent en charge le DNS dynamique et qui peuvent communiquer entre eux ?
A quoi faut-il prendre garde lors de l'activation et de l'utilisation des fonctions de sécurité des CP343-1 Advanced et CP443-1 Advanced ?
A quoi faut-il prendre garde lors du passage de l'ancien module au nouveau CP443-1 ou CP443-1 Advanced ?
Comment faire pour vérifier l'authenticité des modules Siemens CP343-1 et CP443-1 ?
A quoi faut-il prendre garde lorsqu'un port des CP343-1, 6GK7343-1CX10-0XE0 et 6GK7343-1EX30-0XE0 avec un Firmware V2.1 ou supérieur est utilisé en 10 Mbit/s en semi-duplex ?
Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ?
Comment obtenir l'extension de firmware pour le CP 343-1 ERPC pour la connexion à une base de données ?
Quels sont les modules SIMATIC S7-300/S7-400 qui supportent les télégrammes de synchronisation d'horloge NTP et comment activer ce type de synchronisation d'horloge ?
Quels sont les modules qui peuvent être utilisés avec la redondance logicielle ?
Quels types de liaisons/protocoles sont supportés en standard par les CPUs S7-300/400 et les CPs ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) avec une configuration de la topologie et l'échange d'appareil sans configuration de la topologie ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PN étendu et que doit-on configurer ?
Utilisation du C-PLUG avec les composants réseaux et les CP Simatic
Quelles sont les caractéristiques des services de communication ou des protocoles qui peuvent être utilisés sur un réseau Industrial Ethernet ?
Comportement des processeurs de communication lors de transferts de données avec liaisons TCP sans RFC 1006
Quels sont les points à prendre en compte à cause de la fonction ICMP-Redirect ( internet control message protocol ) et concernant l'adresse IP du routeur utilisé sur Industrial Ethernet ?
A quoi faut-il prendre garde avec la fonction d'auto négociation pour le réglage du mode d'un réseau LAN avec les CP Industrial Ethernet ?
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Quels sont les modules qui prennent en charge la fonction de routage S7 ?
En communication ouverte TCP/IP sur Industrial Ethernet à l'aide des blocs T sur CP IE et CPU, pourquoi de nombreux télégrammes différents sont-ils émis lorsque la longueur maximale de 1452 données utiles est transférée ?
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole ISO ?
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole UDP ?
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole ISO-on-TCP ?
Quelles sont les caractéristiques, avantages et particularités proposées par le protocole S7 ?
Quels sont les propriétés, avantages et particularités offerts par le protocole TCP ?
Quelles conditions doivent être remplies pour désactiver l'interface PROFINET CBA sur le CP443-1EX40 ?
"Time Wait" lors de l'arrêt d'une liaison TCP
Quelle différence de longueur des données y a t-il dans les différents protocoles de la communication Send/Receive?
Qu’est ce que RFC1006 et pourquoi est t-il nécessaire d’utiliser ce Service ?
Signification et fonctionnalité de la fonction "Keep Alive" sur une liaison TCP
S7-1200 CPU 12xx -- Montage et paramétrage du matériel -- Initialisation et paramétrage de modules
Quels sont les réglages à réaliser dans TIA Portal pour pouvoir lire et afficher dans un navigateur Internet les informations sur l'état des modules et les messages système via le serveur Web de la CPU ?
A quoi servent les constantes systèmes des automates S7-1200/1500 avec STEP 7 (TIA Portal) ?
Comment faire pour que les entrées analogiques disponibles dans la CPU-S7-1200 puissent effectuer également des mesures de courant 0-20mA ?
Comment programmer les instructions "GET" et "PUT" dans une CPU SIMATIC S7-1200 pour transférer plus de 160 octets de données ?
Pourquoi ne doit-on jamais retirer une carte mémoire d'une CPU S7-300/S7-400/S7-1200 en fonctionnement ( en mode RUN) ?
Dans STEP 7 (TIA Portal), comment accéder aux types de données non structurés de manière symbolique ou par mot, par octet ou par bit ?
Quel est le comportement d'un S7-1200 au démarrage ?
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Comment peut-on conserver les données en cours lors d'une mise à jour du programme d'une CPU S7-1200 ?
Comment des paramètres générés en Runtime avec un KTP Basic Panel peuvent-ils être utilisés simultanément par plusieurs automates S7-1200 ?
Comment pouvez vous modifier l'adresse IP d'un S7-1200 sans utiliser STEP 7 Basic ?
Comment efface-t-on l'adresse IP et remet-on les valeurs par défauts (réglages usine) sur un S7-1200 à l'aide d'une carte mémoire SIMATIC MC (2MB ou 4 MB) ?
Comment faire pour charger un programme sur un réseau où plusieurs automates S7-1200 sont présents et possèdent tous la même adresse IP ?
Comment réinitialise-t-on l'adresse IP d'une CPU S7-1200 avec le logiciel STEP 7 Basic ?
ET 200S (modules standard) -- Informations sur les produits -- Description du système
Quels sont les modules SIMATIC S7-300/S7-400 qui supportent les télégrammes de synchronisation d'horloge NTP et comment activer ce type de synchronisation d'horloge ?
Quels sont les matériels et logiciels à utiliser pour réaliser une communication entre des stations SIMATIC S7 et des systèmes tiers utilisant le protocole Modbus RTU ?
Quelles cartes mémoires peuvent être installées dans les modules interfaces des ET 200 avec la fonctionnalité CPU ?
Quels identifiants de fabricant (en d'autres termes OUI, Organizationally Unique Identifier) SIEMENS AG utilise-t-il pour les adresses MAC des appareils raccordables en réseau ?
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) avec une configuration de la topologie et l'échange d'appareil sans configuration de la topologie ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PN étendu et que doit-on configurer ?
Que signifient les termes "sinking" ou "commutation P" et "sourcing" ou "commutation M" à propos des modules TOR SIMATIC ?
ET 200pro -- Informations sur les produits -- Description du système
Quels identifiants de fabricant (en d'autres termes OUI, Organizationally Unique Identifier) SIEMENS AG utilise-t-il pour les adresses MAC des appareils raccordables en réseau ?
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Quels connecteurs et câbles peut-on commander pour les systèmes de périphérie décentralisée ET 200eco, ET200eco PN et ET 200pro ?
Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge la mise en service automatique (échange d'appareils sans support amovible) avec une configuration de la topologie et l'échange d'appareil sans configuration de la topologie ?
Quels sont les partenaires PROFINET qui prennent en charge le diagnostic PN étendu et que doit-on configurer ?
Industrial Ethernet PC CPs -- Informations sur les produits -- Description du système
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Comment afficher l'état de sécurité du CP1628 dans Security Configuration Tool (SCT) via l'affichage en ligne ?
Quelles sont les conditions pour migrer d'un CP1613 A2 vers un CP1623 ?
Quels sont les contrôleurs IO et les IO-Devices qui prennent en charge les fonctions IRT, démarrage priorisé, MRP, PROFIenergy, Shared-Device, I-Device et fonctionnement isochrone ?
Dans quel ordre faut-il installer les logiciels du kit de développement DK16xx PN IO, afin de charger par NCM PC le paramétrage et le firmware du CP1616 ?
Quels sont les modules qui prennent en charge la fonction de routage S7 ?
Quelles sont les possibilités pour établir la connexion sur Industrial Ethernet ou PROFIBUS d'une station PC au moyen de SIMATIC NET OPC-Server?
Quelle est la différence entre un processeur de communication SoftNet et un HardNet?
Quels sont les relations entre les masques de sous-réseau et les adresses IP, y compris dans l'optique "subnetting" et "Supernetting" (Classless Inter Domain Routing CIDR) ?
Nº de référence:

Note de configuration
Avec CIDR, l'affectation d'une adresse IP à une classe de réseau disparaît, de même qu'un éventuel fractionnement (subnetting) en plusieurs réseaux ou le rassemblement (supernetting) de plusieurs réseaux d'une classe. Il n'existe plus qu'un masque de sous-réseau qui répartit l'adresse IP en une partie réseau et une partie ordinateur.

La fonction CIDR (classless inter domain routing) comprend le subnetting et le supernetting.

Les CP Industrial Ethernet suivants prennent en charge les fonctions Subnetting et Supernetting :

  • 6GK7343-1EX21-0XE0 à partir du FW V1.2
  • 6GK7343-1EX30-0XE0
  • 6GK7343-1GX21-0XE0 à partir du FW V1.1
  • 6GK7343-1GX30-0XE0
  • 6GK7343-1GX31-0XE0
  • 6GK7343-1CX10-0XE0
  • 6GK7343-1FX00-0XE0
  • 6FL4343-1CX10-0XE0
  • 6GK7443-1EX20-0XE0
  • 6GK7443-1EX30-0XE0
  • 6GK7443-1EX40-0XE0 à partir du FW V2.4
  • 6GK7443-1EX41-0XE0
  • 6GK7443-1GX20-0XE0
  • 6GK7443-1GX30-0XE0

Les CPU avec interface PROFINET intégrée suivantes prennent en charge les fonctions Subnetting et Supernetting :

  • IM151-8(F) PN/DP CPU
  • IM154-8(F) CPU
  • CPU314C-2 PN/DP
  • CPU315(F)-2 PN/DP à partir du FW V2.3
  • CPU317(F)-2 PN/DP à partir du FW V2.3
  • CPU319(F)-3 PN/DP
  • CPU412-2 PN
  • CPU414(F)-3 PN/DP
  • CPU416(F)-3 PN/DP
  • CPU412-5H PN/DP
  • CPU414-5H PN/DP
  • CPU416-5H PN/DP
  • CPU417-5H PN/DP
  • CPU S7-1200 à partir du FW V1.0

Les modules PC Industrial Ethernet PC suivants prennent en charge les fonctions Subnetting et Supernetting :

  • CP1616 à partir de V2.0
  • CP1604 à partir de V2.0
  • CP1613 (A2) à partir du SW V7.1
  • CP1623
  • CP1628
  • CP1612 et IE Général

Pour les autres modules PC Industrial Ethernet comme les CP1613 (A2) < SW V7.1, CP1604 V1, CP1616 V1 et CP1512, seule la configuration de la fonction "Subnetting" est possible. Pour ces modules, la configuration de la fonction "Supernetting" dans STEP 7 / NCM PC n'est pas possible. Ceci est empêché avec un message d'erreur par STEP 7 / NCM PC (cf. figure 05).

Pour ces modules, qui prennent en charge le protocole TCP/IP, il est possible de définir l'adresse IP ainsi que le masque de sous-réseau associé dans la configuration matérielle de STEP 7. Cela se fait dans la fenêtre des propriétés de l'interface Ethernet du CP ou de la CPU. Cette fenêtre apparaît après l'insertion du CP Industrial Ethernet ou de la CPU avec interface PN intégrée dans la configuration matérielle avec paramètres par défaut suivants (cf. figure 01).

  • Adresse IP : 192.168.0.1
  • masque de sous-réseau : 255.255.255.0


Figure 01

Si vous souhaitez modifier ces paramètres par défaut d'adresse IP et de masque de sous-réseau, vous avez besoin d'informations sur la relation entre les classes d'adresses IP et de masques de sous-réseau. Cette relation est expliquée dans cet article.

Relation entre la classe de l'adresse IP et du masque de sous-réseau
Cinq classes d'adresses IP doivent être distinguées. Il s'agit des classes A à E. Chaque classe possède son propre masque de sous-réseau. La relation est représentée dans le tableau suivant.
 
classe bits de classe plage d'adresses IP masque de sous-réseau partie réseau partie ordinateur
A 0xxxxxxx 0.x.x.x - 127.x.x.x 255.0.0.0 1 octet 3 octets
B 10xxxxxx 128.0.x.x - 191.255.x.x 255.255.0.0 2 octets 2 octets
C 110xxxxx 192.0.0.x - 223.255.255.x 255.255.255.0 3 octets 1 octet
D

1110xxxx

224.0.0.0 - 239.255.255.255

---

adresses Multicast

E 1111xxxx 240.0.0.0 - 255.255.255.255 ---

adresses réservées
(pour des besoins futurs)

Le réseau classe A
Les adresses IP de classe A débutent avec la suite de bits 0-..., c'est-à-dire que la plage d'adresses IP se trouve entre 0.x.x.x et 127.x.x.x.
Le masque de sous-réseau identifie la plage qui contient l'information d'adresse pour l'identification du sous-réseau. Pour les réseaux de classe A, le premier octet, donc les 8 premiers bits de l'adresse IP correspond à l'adresse du sous-réseau. Ce qui a pour effet que les réseaux de classe A sont définis par le masque de sous-réseau suivant : 255.0.0.0 = 1111 1111 0000 0000 0000 0000 0000 0000. Les trois derniers octets (24 bits) de l'adresse IP identifient un partenaire dans ce sous-réseau.

Le nombre de réseaux de classe A peut être calculé comme suit :

  • 28-1-2 = 27-2 = 126 réseaux (car l'adresse IP débute toujours avec la suite de bits 0-..., 0.0.0.0 et 127.0.0.0 ne sont pas autorisés)

Le nombre d'ordinateurs dans un réseau de classe A peut être calculé comme suit :

  • 224-2 = 16 777 214 ordinateurs (x.0.0.0 -> adresses de réseaux et x.255.255.255 -> adresses de Broadcast ne sont pas autorisées)


Figure 02

Le réseau de classe B
Les adresses IP de classe B débutent avec la suite de bits 1-0-... et la plage d'adresses se trouve entre 128.0.x.x et 191.255.x.x. Dans les réseaux de classe B, les deux premiers octets, donc les 16 premiers bits de l'adresse IP correspondent à l'adresse de sous-réseau. Ce qui a pour effet que les réseaux de classe B sont définis par le masque de sous-réseau suivant : 255.255.0.0 = 1111 1111 1111 1111 0000 0000 0000 0000. Les deux derniers octets (16 bits) identifient un partenaire dans ce sous-réseau.

Le nombre de réseaux de classe B peut être calculé comme suit :

  • 216-2 = 214 = 16384 réseaux (car l'adresse IP débute toujours avec la suite de bits 1-0...)

Le nombre d'ordinateurs dans un réseau de classe B peut être calculé comme suit :

  • 216-2 = 65534 ordinateurs(x.x.0.0 -> adresses de réseaux et x.x.255.255 -> adresses de Broadcast ne sont pas autorisées)


Figure 03

Le réseau de classe C
Les adresses IP de classe C débutent avec la suite de bits 1-1-0... et la plage d'adresses se trouve entre 192.0.0.x et 223.255.255.x. Dans les réseaux de classe C, les trois premiers octets, donc les 24 premiers bits de l'adresse IP correspondent à l'adresse de sous-réseau. Ce qui a pour effet que les réseaux de classe C sont définis par le masque de sous-réseau suivant : 255.255.255.0 = 1111 1111 1111 1111 1111 1111 0000 0000. Le dernier octet (8 bits) identifie un partenaire dans ce sous-réseau.

Le nombre de réseaux de classe C peut être calculé comme suit :

  • 224-3 = 221 = 2 097 152 réseaux (car l'adresse IP débute toujours avec la suite de bits 1-1-0...)

Le nombre d'ordinateurs dans un réseau de classe C peut être calculé comme suit :

  • 28-2 = 254 ordinateurs (x.x.x.0 -> adresses de réseaux et x.x.x.255 -> adresses de Broadcast ne sont pas autorisées)


Figure 04

Le réseau de classe D
Les réseaux de classe D contiennent des adresses spéciales qui sont utilisées pour l'adressage multicast.

Résumé
Cette séparation des adresses IP en une partie réseau et une partie ordinateur amène les constatations suivantes :

  • Un réseau de classe A est plus grand qu'un réseau de classe C, car un plus grand espace d'adressage est disponible pour l'adressage des ordinateurs.

  • Il existe beaucoup moins de réseaux de classe A que de réseaux de classe C, car l'espace d'adressage des sous-réseaux est bien plus petit.

Adresses réservées

  • L'adresse de réseau de classe A 127.x.x.x est réservée pour la fonction Loopback de tous les ordinateurs, c'est-à-dire :
    toutes les adresses IP qui possèdent la valeur 127 dans le premier octet ne doivent être utilisées que pour des tests internes d'ordinateurs.

  • La valeur 255 dans le dernier octet (octet 4) est réservée comme adresse Broadcast. Par exemple, l'adresse 140.80.255.255 représente une adresse de broadcast à tous les ordinateurs du réseau de classe B 140.80.0.0.

  • Les plages suivantes sont réservées pour les réseaux privés. Toutes les adresses IP dans ces plages ne sont pas routées sur Internet.
    10.0.0.0 - 10.255.255.255
    172.16.0.0 - 172.31.255.255
    192.168.0.0 - 192.168.255.255

Jusqu'à présent nous avons illustré la relation entre la classe de l'adresse IP et du masque de sous-réseau. En outre, il est possible d'élargir le masque de sous-réseau par la procédure dite "Subnetting".

Subnetting
Le Subnetting peut être utilisé par exemple dans un réseau de classe A. Cela permet de séparer les ordinateurs de ce réseau de classe A en d'autres unités logiques (sous-réseaux). Comme exemple, nous allons considérer le réseau de classe A 86.x.x.x. Le masque de sous-réseau de ce réseau de classe A est 255.0.0.0 (1111 1111 0000 0000 0000 0000 0000 0000). L'espace d'adressage peut être séparé en deux sous-réseaux logiques supplémentaires en étendant le masque de sous-réseau de 1 bit. Le masque de sous-réseau devient alors 255.128.0.0 (1111 1111 1000 0000 0000 0000 0000 0000).

Pour l'adressage, cela signifie :

  • Direct, c'est-à-dire sans routeur, seules les adresses de 86.0.0.1 à 86.127.255.254 peuvent communiquer ensemble car ces ordinateurs possèdent la même valeur (dans ce cas "0") dans le premier bit après le masque de sous-réseau.

  • Direct, c'est-à-dire sans routeur, seules les adresses de 86.128.0.1 à 86.255.255.254 peuvent communiquer ensemble car ces ordinateurs possèdent la même valeur (dans ce cas "1") dans le premier bit après le masque de sous-réseau.

  • L'espace d'adressage des ordinateurs dans ce réseau de classe A est réparti en deux sous-réseaux.

Résultat
L'extension du masque de sous-réseau permet de séparer l'espace d'adressage des ordinateurs en unités logiques supplémentaires (sous-réseaux). Dans l'exemple, l'espace d'adressage a été séparé en deux sous-réseaux. En ajoutant d'autres bits, il est facile d'augmenter le nombre de sous-réseaux possibles.

Supernetting
Avec le Supernetting, il est possible de rassembler en un seul réseau plusieurs réseaux ayant une fraction de la partie correspondant à l'adresse réseau commune. La technique utilisée est contraire à celle qui régit le subnetting et a pour conséquence un plus grand nombre d'ordinateurs à l'intérieur d'un réseau IP. Avec le Supernetting, la partie ordinateur d'une classe de réseau est augmentée alors que la partie réseau est réduite.
Comme exemple, nous allons considérer le réseau de classe C 192.168.178.0. Le masque de sous-réseau de ce réseau de classe C est 255.255.255.0 (1111 1111 1111 1111 1111 1111 0000 0000). La partie ordinateur peut alors être étendue de 2 bits. Le masque de sous-réseau devient alors 255.255.252.0 (1111 1111 1111 1111 1111 1100 0000 0000).

  • La plus petite adresse IP du réseau est
    192.168.176.1 (1111 1111.1111 1111. 1011 0000. 0000 0001)

  • La plus haute adresse IP de ce réseau est
    192.168.179.254 (1111 1111.1111 1111. 1011 0011. 1111 1110)

  • Les adresses 192.168.176.1 à 192.168.179.254 peuvent communiquer directement, c'est-à-dire sans routeur.

Condition requise
Pour pouvoir utiliser le "Supernetting", il faut que les modules du réseau prennent en charge la fonction "classless inter domain routing" (CIDR).

Note
Lorsqu' un module ne prend pas en charge la fonction subnetting ou supernetting, STEP 7 vous indique avec un message que l'utilisation de ces fonctions n'est pas possible.


Figure 05


Figure 06

L'aide en ligne de STEP 7 vous informe sur les masques de sous-réseau avec un mauvais format.


Figure 07

 ID contribution:2073614   Date:2013-07-24 
Cette contribution...m´a aidéne m´a pas aidé                                 
mySupport
My Documentation Manager 
Lettre d'information 
CAx-Download-Manager 
Demande d'assistance technique
A propos de cet article
Imprimer
Créer PDF 
Envoyer l'article
QuickLinks
Outil de compatibilité 
Thèmes
Aide
Aide en ligne
Guided Tour